Smartphones

29 novembre 2017 17:51; Act: 30.11.2017 07:23 Print

Prise en main du Mate 10 Pro sur les terres de Leica

par Michel Annese, Francfort - Nous avons testé le double capteur photo dopé à l’IA du dernier fleuron de Huawei, près du siège de la célèbre firme allemande Leica, dont les optiques équipent ce smartphone.

Voir le diaporama en grand »
Le Mate 10 Pro de Huawei, doté d'un écran OLED 6 pouces et tournant sous Android 8.0, est disponible depuis le 20 novembre en Suisse. (dr) Voici l'un des clichés que nous avons capturés avec le nouvel appareil lors d'un test au marché de Noël de Francfort-sur-le-Main, en Allemagne. Grâce à sa puce dédiée à l'intelligence artificielle, le smartphone est capable de reconnaissance de la scène et des objets afin d'adapter ses réglages. (20 minutes). L'appareil est doté d'un double capteur Leica de 12 Mpx (couleur) et de 20 Mpx (monochrome) qui permet notamment de prendre des images en noir et blanc. Sur ce cliché pris avec un Mate 10 Pro, un effet Bokeh a été appliqué sur le sujet, à savoir le photographe professionnel Justin Sutcliffe. Ce dernier a distilllé ses trucs et astuces pour photographier avec le nouveau smartphone de Huawei. (20 minutes) Des modes de prise de vue permettent des effets artistiques, comme avec ce carrousel. (20 minutes) Le mode nocturne contribue aussi à prendre des clichés en basse luminosité. (20 minutes) Les capteurs du Mate 10 Pro ont été conçus en partenariat avec la firme allemande Leica, dont les appareils photo ont capturés de célèbres clichés de l'histoire de la photographie, rappelle Marius Eschweiler, directeur développement des affaires chez Leica. (20 minutes) Le siège de la célèbre entreprise est situé à Wetzlar, au nord de Francfort-sur-le-Main. (20 minutes) Son architecture rappelle les formes des produits de la marque. (20 minutes) Le photographe professionnel Alex Lambrechts y expose ses clichés capturés avec un Mate 10 Pro. (20 minutes) L'un des premiers appareils de Leica, le UR-Leica, date de 1914. (20 minutes) Le travail manuel occupe encore une place importante dans l'usine de Wetzlar, dans le Land de Hesse. (20 minutes) Le Leica M8, sorti en 2006, est le premier appareil numérique de la marque. (20 minutes) D'autres modèles sont exposés dans la partie du bâtiment qui retrace l'histoire de la société. (20 minutes) Leica a aussi produit des éditions limitées de ses appareils. (20 minutes)

Sur ce sujet
Une faute?

Ses appareils photo ont capturé des clichés célèbres, comme le fameux portrait de Che Guevara (1960) ou encore la petite fille brûlée au napalm durant la guerre du Vietnam (1972). L’entreprise allemande Leica se plaît à le rappeler aux visiteurs de son siège situé dans la petite ville de Wetzlar, au nord de Francfort. Invité dans ses locaux qui font aussi office d'usine et de musée, «20 minutes» a pu tester les capacités en matière de photo du Mate 10 Pro, smartphone de Huawei qui embarque les lentilles de la légendaire firme allemande.

Le nouveau vaisseau amiral du fabricant chinois marque en effet la continuité de la collaboration entre Leica et le numéro trois mondial des smartphones (derrière Samsung et Apple). Le partenariat avait débuté avec le modèle P9, en 2016. Co-conçus par les deux entreprises, un capteur de 12 Mpx (couleur), ainsi qu’un second de 20 Mpx (monochrome), chacun avec une grande ouverture à f/1,6, équipent ainsi le nouvel appareil haut de gamme de Huawei, sérieux concurrent de l’iPhone X. Comme ce dernier, cet élégant terminal de qualité suit la tendance des écrans bord à bord avec sa dalle OLED de 6 pouces Full HD+ (2160 x 1080 pixels) au format 18:9.

Un smartphone dopé à l’IA

Mais l’hardware ne fait pas tout. Les caméras sont ainsi dopées à l’intelligence artificielle, car le Mate 10 Pro «n’est pas un smartphone mais une machine intelligente», précise son slogan. Disponible depuis le 20 novembre en Suisse, ce mobile est en effet le premier à embarquer le processeur maison Kirin 970 qui intègre une «unité de calcul neuronal» (NPU). Il est capable d'insuffler de l'IA directement sur l'appareil sans passer par une connexion internet. Avantage pour les adeptes de la prise de photo depuis un mobile: le système est capable de reconnaître la scène en temps réel et les objets afin d’adapter automatiquement les réglages et le traitement.

La puce a en effet été nourrie avec plus de 100 millions de photos, nous explique Peter Gauden, chef de produit marketing chez Huawei. De ce fait, il suffit de pointer le smartphone vers un plat, pour que le système comprenne qu’il va immortaliser de la nourriture. Une icône en forme de fourchette et de couteau s'affiche à l'écran. Du coup, les couleurs seront mises en avant. S’il reconnaît un portrait, l’accent sera plutôt mis sur le traitement de la peau du visage. Cela est également valable pour les clichés composites, où le système se montre capable de traiter les différents éléments de manière séparée.

Test en condition de basse luminosité

C’est ce que nous avons notamment pu vérifier lors d’un stage photographique parmi les échoppes du marché de Noël de Francfort, à la nuit tombée et dans des conditions météo difficiles, à savoir sous la pluie. La certification IP67 (résistance à l’eau et à la poussière) du smartphone n’était du coup pas superflue… Outre un effet Bokeh bien maîtrisé qui tire aussi parti de l’IA et permet, après coup, d’ajuster le niveau de flou d’arrière-plan sur la partie désirée du cliché, le Mate 10 Pro possède différents modes de prise de vue (monochrome, HDR, panorama 3D, cliché nocturne, etc.), ainsi qu’un mode Pro avec des réglages manuels, qui permet d'être créatif. Un double appui rapide sur l’un des boutons du volume permet même de déclencher une photo instantanée «à l’aveugle» depuis un écran verrouillé.

Des outils à maîtriser

Certes, toute cette technologie sublime le cliché, mais elle ne fait pas tout. Le Mate 10 Pro a beau se hisser dans le trio de tête du classement photo du site DxOMark (le smartphone obtient un score de 97, derrière le Google Pixel 2 avec la note de 98 et à égalité avec l'iPhone X, aussi à 97. Ses performances purement photo sont même jugées «exceptionnelles» par les spécialistes du site qui lui attribuent un score de 100, à égalité avec le Galaxy Note 8 de Samsung), la photographie reste un métier. La preuve avec le savoir-faire des photographes professionnels Alex Lambrechts ou Justin Sutcliffe, qui, sur place, nous ont distillé quelques trucs et astuces pour créer de meilleures prises de vue, comme par exemple rechercher des angles de vue différents ou jouer avec l'exposition pour mettre en valeur certains détails de la composition.

Mais une chose est sûre, avec sa batterie de 4000 mAh, qui offre 30% plus d’autonomie que le Mate 9, le Mate 10 Pro permet d'être manipulé un bon moment avant de tomber en panne de batterie. Tournant sous Android 8.0 Oreo, dernière version en date du système d’exploitation de Google, l'appareil dispose par ailleurs d’une trappe pour une double carte SIM.

On notera par contre l’absence d’un port microSD. Il faudra donc se contenter d'un espace mémoire de 128 Go pour cet appareil vendu 799 francs, soit 400 francs moins cher que le concurrent de la marque à la pomme. Reste qu'il est quand même possible de dépenser plus de 1000 francs pour l'acquérir. Une version Porsche Design est en effet aussi prévue pour le 1er décembre au prix luxueux de 1499 francs, soit plus que les 1389 francs du modèle 256 Go de l'iPhone X.