On a testé

23 octobre 2018 07:00; Act: 23.10.2018 07:00 Print

Refonte réussie pour la nouvelle Apple Watch

Avec l'itération Series 4, la smartwatch d'Apple adopte enfin un nouveau design depuis sa sortie en 2014. Elle gagne en surface d’affichage et améliore ses outils de santé.

Une faute?

Autre star de la présentation d'Apple du 12 septembre dernier, aux côtés des nouveaux iPhone, l'Apple Watch Series 4 offre à la montre connectée d'Apple son premier grand lifting depuis sa sortie en 2014. En test depuis plusieurs semaines dans sa version 44 mm, GPS + Cellular, en acier inoxydable noir sidéral, la nouvelle smartwatch a réussi à nous séduire. Il faut dire qu'Apple sait choyer le regard de l’utilisateur dès les premiers instants du déballage avec son paquet blanc, que l'on découvre coloré à l'intérieur.

Un écran qui en met plein la vue

Le renouveau passe par un changement de taille: proposée jusqu'ici en deux formats de 38 et 42 mm, l'Apple Watch passe désormais aux tailles 40 et 44 mm. Ainsi, une fois l'appairage réussi avec l'iPhone - processus qui prend quelques minutes - on ne peut qu'apprécier son nouvel écran Oled, grande nouveauté de l'Apple Watch Series 4. Il affiche environ un tiers de surface d'affichage supplémentaire par rapport aux modèles précédents, précisément 35% de plus entre la Series 4 de 40 mm et la Series 3 de 38 mm, et 32% de plus entre la Series 4 de 44 mm et la Series 3 de 42 mm. Cela se traduit aussi par une définition supérieure (448 x 368 pixels sur notre modèle de 44 mm, contre 390 x 312 pixels auparavant sur la version 42 mm).

Autre point positif: la forme de l'écran qui affiche des bords plus fins et se dote de coins arrondis, comme ceux apparus sur l'iPhone X. Ceux-ci sont bien exploités par les cadrans qui occupent toute la surface de la dalle (Accéléré, Fire and Water, Kaléidoscope, Liquid Metal, Photos ou encore Vapor) ou par le nouveau cadran Infograph. Personnalisable comme les autres, ce dernier permet d’afficher jusqu'à 8 complications différentes. On peine toutefois à comprendre pourquoi des apps basiques comme Maison, qui permet de contrôler les objets connectés compatibles avec la plateforme HomeKit d’Apple, ou Podcast ne soient pas proposées parmi les options de ce cadran ou de sa déclinaison Infograph Modular, alors qu’elles sont proposées ailleurs. Dommage.

Plus grande, mais plus fine

La cure de minceur subie par le boîtier est aussi appréciée. Si elle semble réduite, on parle de seulement 0,7 mm d'épaisseur en moins, elle est suffisante pour que la montre paresse moins encombrante. Apple a particulièrement affiné le nouveau capteur, au dos de l’appareil désormais en céramique et cristal de saphir pour une meilleure connectivité cellulaire. Au menu des autres changements, le micro est passé à droite pour améliorer la qualité audio des appels en évitant les interférences avec le haut-parleur, qu'Apple assure être 50% plus puissant. Et c'est en effet le cas.

Quant à la couronne numérique, la Digital Crown, elle est moins saillante et mieux intégrée. Elle inclut aussi désormais un retour haptique agréable. Il permet une navigation plus précise entre les divers listes et menus de la montre en délivrant des clics graduels par un effet de tapotement sous les doigts, grâce au fameux moteur Taptic.

Malgré tous ces changements de design, pas besoin de se débarrasser des anciens bracelets pour ceux qui possédaient déjà une Apple Watch. La firme de Cupertino a réussi à les rendre compatibles avec ses nouveaux modèles. Un bon point pour une marque habituée aux changements controversés. On pense notamment au passage du connecteur à 30 broches à la version Lightning, en 2013, ou à la suppression du port audio minijack 3,5 mm sur l'iPhone, en 2016, sans parler du passage aux ports USB-C sur ses ordinateurs portables.

Performances accrues

La refonte passe aussi par les entrailles de l'Apple Watch Series 4. Le nouveau processeur bicoeur S4 64 bits est venu remplacer la puce S3 32 bits de la Series 3, qui était deux fois moins rapide, selon Apple. Cela s'accompagne effectivement par un gain de vitesse lors de l'exécution des différentes apps. Un plaisir de voir disparaître ce petit temps d’attente lors du lancement des apps.

On notera aussi la nouvelle puce sans fil W3 qui permet le support de la connectivité Bluetooth 5.0 pour un envoi de données de façon plus rapide et plus économe en terme d'autonomie. A ce propos, malgré une batterie plus petite, l'Apple Watch Series 4 offre la même autonomie que le modèle précédent. Utilisée normalement, elle affiche généralement encore 50% d'autonomie à l'heure de plonger dans les bras de Morphée.

«Le gardien intelligent de votre santé»

Outre ses fonctions de sport, l'Apple Watch Series 4 met encore plus l'accent sur ses capacités liées à la santé. Elle embarque un capteur de fréquence cardiaque amélioré capable d'avertir s'il est trop élevé - ce qui était déjà le cas auparavant - mais aussi désormais s’il est trop faible. Elle inclut également une nouvelle fonction de détection de chutes grâce à un nouvel accéléromètre et un nouveau gyroscope. Le système est activé par défaut pour les plus de 65 ans. Les plus jeunes devront passer par les paramètres pour le rendre fonctionnel. En cas de chute et de non réaction de l’utilisateur pendant une minute, le système appelle automatiquement les urgences et envoie la localisation de l’utilisateur à ses contacts d’urgence.

Autre grande nouveauté, la fonction électrocardiogramme, qui s’effectue en apposant son doigt contre la Digital Crown. Nous n’avons toutefois pas pu tester cette option. En effet, elle n'est actuellement disponible qu'aux Etats-Unis et attend encore sa validation en Europe par une autorité médicale.

Conclusion

Avec l'Apple Watch Series 4, Apple a de nouveau montré son savoir-faire pour allier matériel et logiciel. Elle offre un nouveau système watchOS 5 (qui ajoute par ailleurs la nouvelle app Talkie-walkie qui permet de s'appeler entre possesseurs d'Apple Watch) et une interface améliorée avec davantage de personnalisation qui tirent pleinement profit des nouvelles formes de l'écran. Plus grand, avec moins de bords et des coins arrondis, il rend sa vue plus plaisante et son utilisation plus facile. Ajoutez à cela de nouveaux composants qui permettent à la montre connectée d'être plus réactive, la couronne numérique avec retour haptique, ainsi que des nouveautés du côté de la santé, et ce nouveau modèle a suffisamment de qualités pour susciter l'envie. Pour autant qu'on veuille y mettre le prix et, si on ne possède pas déjà une montre connectée, l'envie de charger un appareil supplémentaire chaque jour, voire chaque deux jours, outre son smartphone.

Prix: dès 449 fr. pour le modèle GPS et dès 549 fr. pour la version GPS + Cellular. Tous deux offrent 16 Go de stockage interne (contre seulement 8 Go pour le modèle GPS de la Series 3).

(man)