FaceApp

17 juillet 2019 16:17; Act: 18.07.2019 14:17 Print

Regain de popularité pour l'app qui vous vieillit

Un challenge lié à un filtre qui permet de découvrir son visage plus âgé a remis l'app FaceApp au goût du jour sur les réseaux sociaux.

Voir le diaporama en grand »
Qui pourrait être cette femme âgée? Elle semble s'habiller à la mode et soigner son apparence. Il s'agit de Kylie Jenner (21 ans), dont la photo a été retouchée avec l'app FaceApp. Son filtre permettant de vieillir les visages grâce à l'intelligence artificielle est redevenu viral sur les réseaux sociaux. Cet homme est un chanteur suisse, qui est également connu à l'étranger. Il s'agit de Luca Hänni, qui a représenté la Suisse lors de la finale de l'Eurovision 2019. Cette personne n'est pas le frère de l'animateur TV américain Anthony Bourdain décédé en 2018, mais... ...le chanteur Shawn Mendes, qui s'est fait connaître grâce à la plateforme vidéo Vine. Cette actrice est connue grâce à son personnage dans la série TV «Game of Thrones». Il s'agit de Sophie Turner, qui joue le rôle de Sansa Stark. Voici une influenceuse suisse. Zoë Pastelle ressemble encore à cela. Cet homme est un footballeur et joue dans une des meilleures ligues du monde. Vous aviez sûrement déjà deviné. C'est Xherdan Shaqiri. Cette chanteuse américaine a eu des moments difficiles. C'est Ariana Grande. Cette femme est une musicienne qui a beaucoup de succès. Taylor Swift apparaît beaucoup plus jeune dans la vraie vie. Elle est la fille d'un musicien country particulièrement connu aux Etats-Unis. Miley Cyrus a déjà vécu beaucoup de choses, mais elle n'est pas aussi vieille que sur la photo précédente. C'est l'épouse d'un chanteur, qui a déjà visité la Suisse. Il s'agit de Hailey Bieber, qui a épousé Justin il n'y a pas très longtemps. Pensez-vous que le prince Harry aimera encore sa femme lorsqu'elle aura quelques rides sur son visage? Lors de son mariage, Meghan Markle, qui est devenue célèbre comme actrice, ressemblait à ceci. C'est la fille d'un mannequin célèbre. Avec FaceApp, elle a pris un sacré coup de vieux. Il s'agit de Kaia Gerber (17 ans). La mère de cette modèle est Cindy Crawford. Faceapp fonctionne aussi dans l'autre sens. Le président américain Donald Trump a déjà vécu un certain nombre d'années. Plus jeune, il serait peut-être plus séduisant. Même le meilleur joueur de tennis suisse peut passer à la moulinette de FaceApp. Voici à quoi pourrait ressembler Roger Federer s'il n'abandonnait pas son poste et restait sur le terrain pendant des décennies. Il est aussi possible d'ajouter une barbe et des lunettes.

Une faute?

Disponible gratuitement sur iOS et Android depuis 2017, l'app FaceApp connaît ces derniers jours un regain de popularité. Les dernières mises à jour de ce service créé par Wireless Lab, société russe fondée par Yaroslav Goncharov, ont en effet rendu ses retouches photo encore plus réalistes. Du coup, un challenge a commencé à devenir viral sur les réseaux sociaux Twitter, Facebook ou Instagram.

Baptisé FaceApp Challenge, ce défi invite les internautes à partager des clichés passés à la moulinette des algorithmes de cette app de retouche photo en les taguant avec le mot-clé #faceapp. En particulier ceux auxquels a été appliqué le filtre qui, à partir d'un selfie, permet aux utilisateurs de découvrir à quoi ressemblera leur visage dans 40 ou 50 ans. A noter que l'app permet aussi de faire l'inverse, à savoir se voir plus jeune.

Il est par ailleurs aussi possible de sélectionner des photos à partir de la galerie de photos du smartphone, ce qui permet de voir à quoi pourraient ressembler des célébrités dans le futur, comme on peut le voir dans le diaporama ci-dessus.


Peu après son lancement, l'app FaceApp avait été accusée de racisme pour son filtre «hot» censé rendre plus beau. Des internautes s'étaient aperçus qu'il blanchissait la peau et affinait le nez des utilisateurs noirs.

Pour fonctionner, l'app gratuite, qui propose aussi des fonctionnalités payantes, se réserve le droit de partager certaines informations de l'utilisateur avec des services tiers, avait fait remarquer à l'époque le «Washington Post».

(man)