Logiciel

13 février 2020 06:32; Act: 13.02.2020 06:32 Print

Retour d'une application indésirable sur Mac

Huit mois après son éviction, le service de messagerie BlueMail a retrouvé sa place dans la boutique d'Apple.

Sur ce sujet
Une faute?

Apple a validé lundi la nouvelle version de l'app américaine BlueMail pour ses ordinateurs de bureau. En juin dernier, la firme de Cupertino avait été prise à partie après avoir rejeté la mouture précédente. L’éditeur Blix avait fustigé une décision arbitraire et les «explications chancelantes» invoquées pour justifier le rejet de son service populaire de courriel.

Apple avait alors mis en avant la sécurité de sa boutique Mac App Store, «la plateforme la plus sûre, la plus sécurisée et la plus fiable pour les clients et une grande opportunité commerciale pour tous les développeurs». La société californienne s’est aussi défendue d’avoir voulu écarter un service concurrent, disant «assurer des conditions de concurrence équitables, en citant de nombreuses autres applications de messagerie électronique disponibles sur ses app store».

Cet argument ne suffit pas à Blix et aux développeurs d’applications, qui se plaignent de la toute-puissance d’Apple. «Ils sont propriétaires de l’appareil et de la plateforme. Ils sont propriétaires de l’App Store. Ils décident des directives de révision. Ils appliquent les directives. Si vous n’êtes pas satisfait et que vous voulez faire recours, vous tombez sur Apple. C’est Apple, Apple, Apple», a fustigé Dan Volach, cofondateur de Blix sur le site Cnet. À cela s’ajoute la part importante de revenus qu’Apple prélève sur les transactions faites par les applications hôtes de son écosystème.

(laf)