E-sport

12 mars 2019 07:07; Act: 12.03.2019 07:07 Print

Son job de rêve? Parler de déprime et de pauses pipi

A 22 ans et à côté de ses études, Nina Zweifel est coach mentale de l’une des meilleures équipes de gamers en Suisse.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Être la seule fille au milieu de 25 garçons n’est pas chose aisée. Surtout lorsqu’il s’agit de les débriefer pour rebondir après une défaite. Mais Nina Zweifel a réussi à se faire sa place et à devenir indispensable à la team d’e-sport mYinsanity, l’une des principales structures en Suisse.

«Pour moi, le sport est la plus belle expression de performance, d’émotion et d’euphorie», résume l’étudiante en psychologie, qui a toujours voulu travailler dans l’univers de la compétition. Si elle a découvert le monde de l’e-sport par hasard, elle a tout de suite été fascinée et est vite devenue bénévole chez mYinsanity.

Le trac de jouer en public est l’un des principaux sujets que les gamers, habitués à jouer chez eux, abordent avec elle. «Ce stress peut influencer leurs performances, illustre Nina. Je les aide aussi à gérer les commentaires négatifs sur les réseaux sociaux. Mais dans les cas plus graves comme les dépressions, je les aiguille vers des psychologues diplômés.»

Le rôle de la coach est capital. L’été passé, lorsque l’équipe de «League of Legends» perdait 0-2 en finale, elle a su désamorcer le conflit entre les joueurs pour les focaliser sur leur jeu. Résultat: ils ont renversé la situation et ont gagné 3-2. Ce revirement a aussi été possible parce qu’elle a insisté pour profiter au mieux des pauses de 10 minutes. Au lieu d’aller aux toilettes à la suite, ils y sont allés en même temps pour avoir plus de temps pour débriefer. Les grandes victoires se cachent parfois dans des détails.

(mey)