Musique en ligne

01 décembre 2011 09:16; Act: 01.12.2011 09:59 Print

Spotify élargit son offre

Le service de streaming musical s'enrichit de nouvelles fonctionnalités grâce à des applications extérieures.

Sur ce sujet
Une faute?

Le site suédois de musique en ligne Spotify a annoncé mercredi l'ouverture de sa plateforme aux développeurs d'applications, avec le soutien initial de partenaires comme le magazine Rolling Stone, qui ajoutent des fonctionnalités supplémentaires à son service.

«Aujourd'hui Spotify devient une plateforme musicale», a déclaré son directeur général et co-fondateur Daniel Ek lors d'une présentation à New York.

«Les développeurs peuvent créer de superbes applications réactives» conçues pour la plateforme Spotify, a ajouté M. Ek, en faisant la démonstration de plusieurs services allant au-delà de sa fonctionnalité première de simple service légal d'écoute de musique à la demande.

Des services supplémentaires

M. Ek a expliqué que l'intégration d'applications sur son site permettait de répondre à des demandes supplémentaires des amateurs de musique, au-delà de l'écoute de musique: grâce à l'application de Rolling Stone, ils découvrent des critiques d'albums ou des sélections de titres musicaux.

«Nous ajouterons des sélections de titres tous les jours», a promis le fondateur du magazine Jann Wenner, présent à la conférence.

Grâce à l'application du site britannique SongKick, les internautes peuvent facilement passer de l'écoute d'un morceau à la recherche d'une place de concert des interprètes dans leur ville. L'application TuneWiki permet quant à elle de découvrir les paroles de chanson pendant l'écoute.

De premières applications étaient disponibles dès mercredi, et d'autres doivent suivre dans les semaines qui viennent, a indiqué une porte-parole du site musical, indiquant que le lancement serait simultané dans tous les pays où est installé Spotify.

Le site, qui propose actuellement quelque 15 millions de chansons, en en ajoutant 20'000 par jour, a été lancé en Suède en 2008. Il est désormais présent dans une douzaine de pays européens, ainsi que, depuis juillet, aux Etats-Unis, où son implantation a été démultipliée grâce à un partenariat avec Facebook.

Il revendique «bien plus de 10 millions d'utilisateurs actifs», dont 2,5 millions d'abonnés payants, et estime à 7 millions le nombre d'utilisateurs s'étant inscrits depuis le partenariat lancé avec Facebook en septembre.

(afp)