Barcelone

26 février 2019 06:58; Act: 26.02.2019 12:01 Print

Start-up romandes en quête de succès au MWC

par Michel Annese, Barcelone - En marge de la présentation de nouveaux smartphones, de jeunes pousses romandes montrent leur savoir-faire au salon du mobile.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Mobile World Congress, qui a ouvert ses portes lundi, est aussi une opportunité pour les start-up romandes à la recherche d'investisseurs. C'est le cas notamment d'InVoli. Basée à Renens (VD), cette société fait partie des cinq start-up de l'équipe nationale suisse présentes à la grand-messe du mobile de Barcelone qui ont été sélectionnées par l'accélérateur Venturelab.

Spécialisée dans l'intégration sécurisée des drones dans l'espace aérien, la jeune pousse a développé une solution à la fois logicielle et matérielle avec un système basé au sol sur de l'infrastructure existante, celle notamment des sociétés de téléphonie. En Suisse, où le système d'InVoli est déjà déployé sur 10'000 km2, la société a conclu un partenariat avec Swisscom. «L'idée est de couvrir l'intégralité du territoire suisse d'ici 2020», nous explique Mélanie Guittet, cofondatrice de l'entreprise, pour la première fois présente à cet événement, qui attire des milliers de professionnels des télécoms du monde entier.

Son but sur place: «prendre la température» des grosses tendances, comme la 5G, et «rencontrer les entreprises et partenaires intéressants». Outre des rendez-vous avec de potentiels futurs partenaires, des soirées de rencontre avec des investisseurs sont prévues durant cette semaine à Barcelone. InVoli cherche en effet à se développer à l'international, notamment sur le reste de l'Europe et les États-Unis, pays considéré comme un énorme marché pour les drones. «Il y a aussi beaucoup de pays en Afrique qui sont très innovants dans la livraison par drones. On est donc assez actifs sur cette partie du continent», ajoute-t-elle.

Biowatch, l'authentification en continu au poignet

Présente au Mobile World Congress sur le pavillon suisse, la start-up romande Biowatch, basée à Épalinges, elle, a développé une solution biométrique qui se base sur la reconnaissance des veines du poignet. Baptisé LeBracelet, il s'agit, comme son nom l'indique, d'un bracelet connecté qui permet à l'utilisateur une authentification en continu.

Parmi les cas d'utilisation de cet appareil, son patron Matthias Vanoni, qui a cofondé ce spin-off de l'institut de recherche Idiap de Martigny en février 2015, montre comment il peut par exemple être utilisé pour déverrouiller un ordinateur sans mot de passe. Une fois la reconnaissance des veines activée, il suffit d'approcher le bracelet à la machine connectée pour ouvrir une session. Ce système est aussi censé permettre des accès sécurisés à des comptes en ligne, mais aussi l'entrée contrôlée dans des bâtiments, solution déjà testée en entreprise. LeBracelet se veut le remplaçant des badges traditionnels, des mots de passe, des clés ou encore de codes PIN.

La start-up, qui a déjà levé 1,2 million de francs et espère clôturer un second tour de table de 2 millions de francs, est sur le point de lancer une campagne Kickstarter. Celle-ci est prévue d'ici fin mai, début juin. Soutenue par Innosuisse, elle collabore avec les instituts de recherche CSEM et Idiap pour l'amélioration de la partie matérielle et des algorithmes de reconnaissance des veines du poignet.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Strega le 26.02.2019 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Future

    Top les gars bonne idée vous allez cartonner

  • Dany le 26.02.2019 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Quel est le but?

    J'espère qu'ils ont autres choses à proposer. Cette "bio Watch" est tout de même juste un gadget de plus inutil. Votre ordi ou smart phone peut vous reconnaître avec vos empreintes digitales et si vous quittez votre place de travail vous mettez votre ordi en veille. Je vois pas le but du truc qui n'est en tous les cas pas plus de sécurité. Quelqu'un peut-il m'éclairer ?

  • Cerisette le 26.02.2019 07:54 Report dénoncer ce commentaire

    Où est mon prince

    Felicitations pour votre start up! Jai 32 ans et celibataire, jaimerais bien faire connaissance d'un homme gentil et serieux avec qui construire une belle relation et avoir des projets. Qui serait interessé?

Les derniers commentaires

  • Desbringues le 26.02.2019 09:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C est le bouquet

    Eh bien moins j ai créé une Stop Down et ça marche du tonnerre ! 2 clics et c est déjà le million.

    • jarod gibbs le 27.02.2019 21:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Desbringues

      Avant de créer,apprend a te servir de ce qui existe déjà... Comme le correcteur par exemple...

  • Strega le 26.02.2019 08:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Future

    Top les gars bonne idée vous allez cartonner

  • Julamé Moirecourte le 26.02.2019 08:11 Report dénoncer ce commentaire

    Bracelet qui vaut de l'or

    Voila un bracelet qui vaut plus qu'une montre en diamant. ;) en tout cas pour les voleurs (HAHAHA). Bref Attention a ne pas égarer l'unique password pour tout,ou vous risquer de vous faire pirater, voler, vider votre compte etc, un bonne idée ce bracelet? Alors que notre empreinte digitale fonctionne sans gadget payant, ni risque d'être perdue ou volée... ABE

    • Antoine le 26.02.2019 08:42 Report dénoncer ce commentaire

      Critique > Connaissance

      Chère Madame, ce bracelet scan les veines de votre poignet et vous permet de débloquer tous vos accès, une fois ce scan réalisé et le bracelet fermé. Ne critiquez pas une nouvelle technologie suisse que vous ne comprenez pas svp. Merci!

    • Galabriel le 26.02.2019 09:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Julamé Moirecourte

      ...bah,c'est pas faux.

    • non non le 26.02.2019 09:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Julamé Moirecourte

      Euh si quelqu'un d'autres porte le bracelet, les veines ne seront pas pareil, donc pas reconnu donc pas de piratage. L'empreinte digitale est moins sure que la reconnaissance rétinienne et les veines.

    • shen le 26.02.2019 09:42 Report dénoncer ce commentaire

      Belle innovation

      C'est facile de récupérer une empreinte digitale correct et de connecter à la place de l'utilisateur. Tu fais comment pour récupérer le réseau veineux du poignet de la cible pour cette reconnaissance ? En plus, à l'intérieur ils doivent utiliser des chips sécurisés comme le TPM par exemple, comme sur ton ordi, va hacker ça, bonne chance.

    • Laurent le 26.02.2019 10:34 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Julamé Moirecourte

      Le bracelet ne sert à rien si il n'est pas porter par la personne à qui il appartient. Donc aucun intérêt de le voler. Et sauf erreur l'authentification veineuse ne marche plus si la personne est morte ou si on lui a coupé le bras ... À l'inverse des empreintes digitales.

    • Duke le 26.02.2019 11:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @non non

      L'empreinte biométrique des veines (peut importe ou) est loin d'être unique à un individu et de plus évolue avec le temps...

    • Dan le 26.02.2019 12:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Julamé Moirecourte

      C'est clair qu'on va réussir à me voler mes veines plus facilement que mes empreintes.

    • Y Z le 26.02.2019 12:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Julamé Moirecourte

      problème de reconnaissance et manque d'hygiène. ABE

  • Cerisette le 26.02.2019 07:54 Report dénoncer ce commentaire

    Où est mon prince

    Felicitations pour votre start up! Jai 32 ans et celibataire, jaimerais bien faire connaissance d'un homme gentil et serieux avec qui construire une belle relation et avoir des projets. Qui serait interessé?

  • Dany le 26.02.2019 07:27 Report dénoncer ce commentaire

    Quel est le but?

    J'espère qu'ils ont autres choses à proposer. Cette "bio Watch" est tout de même juste un gadget de plus inutil. Votre ordi ou smart phone peut vous reconnaître avec vos empreintes digitales et si vous quittez votre place de travail vous mettez votre ordi en veille. Je vois pas le but du truc qui n'est en tous les cas pas plus de sécurité. Quelqu'un peut-il m'éclairer ?

    • Matthias Vanoni le 26.02.2019 18:46 Report dénoncer ce commentaire

      Une vision pour nos enfants

      Cher Dany, notre vision chez Biowatch consiste en une société à l'antithese de BigBrother. Une société dans laquelle empreinte digitales et reconnaissance faciale ne règnent pas en maître absolu au prix d'un abandon de notre privé mais une société dans laquelle s'authentifier à un service signifie prouver sa légitimité à accéder au service, et pas forcément à partager son identité. Prouver que l'on a plus de 18 ans à l'entree d'une boîte de nuit sans divulguer son identité. Effectuer un paiement sans montrer son visage car je veux payer et non divulguer mon identité. Une vision, pas un gadget

    • Patrice Juillard le 27.02.2019 18:43 Report dénoncer ce commentaire

      Bravo les entrepreneurs CH

      Eh bien je trouve génial que des start ups suisses soient enfin reconnues à leur juste valeur et surtout que qqun en CH ose se lancer à ce niveau, nous sommes tellement discrets. Quant à la biowatch, qui peut se porter en pendentif , comme bijou si j'ai bien compris et aussi être installé dans une montre eh bien je trouve cela génial. On ne risque plus d'être espionné quand on tape son MDP, quand on effectue un paiement pas besoin de prouver son identité online... Une nette avancée je trouve. Reste à voir quelle technologie est utilisée et si cette dernière a des effets délétères sur le corps.