Google en Italie

25 octobre 2010 12:28; Act: 25.10.2010 12:49 Print

Street View doit avertir à l'avance de son passage

Le garant de la protection des données italien exige de Google un préavis de trois jours lors de la mise en circulation des véhicules pour le service Street View, via le web, la presse et la radio.

storybild

Une Google car utilisée pour le service Street View. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Dans un souci de transparence, le service de balades virtuelles de Google se voit imposer des règles strictes de conduite en Italie. Le garant de la protection de la vie privée exige en effet que la firme de Mountain View informe la population trois jours à l'avance avant le déploiement dans les rues de ses véhicules utilisés pour capter des images à 360 degrés, explique le quotidien «La Stampa».

«Il s'est créé une forte hostilité dans de nombreux pays européens contre les prises de vue de Google», a expliqué Francesco Pizzetti, le président de l'autorité garante des données personnelles. «Nous avons même reçu des plaintes de la part de collectivités locales. Il ne fait aucun doute que Street View puisse être un outil très utile dans le secteur du tourisme, car il permet de visualiser les lieux de vacances et aide à choisir et organiser un voyage», concède-t-il. «Mais il est aussi vrai qu'il peut être trop intrusif dans la vie des citoyens et nous devons donc établir certaines règles».

Avertissement via web, presse et radio

Des normes strictes ont ainsi été établies pour éviter l'effet de surprise au sein de la population, qui risque à tout moment de se retrouver face aux objectifs mobiles de Google. Ce dernier devra ainsi tout d'abord marquer ses véhicules à l'aide d'autocollants suffisamment visibles pour que les voitures soit clairement identifiables. Il devra en outre avertir les citoyens trois jours à l'avance par le biais de son site internet et non plus seulement quelques heures avant comme c'est le cas actuellement. Pour le cas des grandes villes, les quartiers précis dans lesquels les véhicules Google passeront devront être signalés par le biais de deux journaux locaux ainsi que via une annonce radiophonique. Si Google ne respectera pas ces règles, il encourt une amende entre 40'000 et 245'000 francs.

Le problème de la confidentialité des données personnelles est au cœur des préoccupations ces derniers temps. Après l'incident des courriels et des mots de passe collectés par erreur par son service Street View de 2006 à 2010, Google a précisé vendredi vouloir détruire au plus vite ces données sensibles.

(man)