Etats-Unis

06 juin 2019 11:08; Act: 06.06.2019 11:08 Print

Tesla ne laisse pas ses employés vider leur sac

La firme d'Elon Musk met des bâtons dans les roues d’une messagerie anonyme qui sert de défouloir à son personnel.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans la Silicon Valley, les salariés des géants de la tech aiment parler de leur tracas au travail via l’app Blind. Des milliers d’employés de Tesla y sont notamment inscrits, mais la firme d’Elon Musk tente dés­ormais d’empêcher de nouvelles arrivées, selon le média Verdict.

L’app Blind invite ses utilisateurs à rejoindre la communauté anonyme réservée à leur entreprise, Tesla en l’occurrence. Pour ce faire, l’app vérifie leur appartenance à l’aide de leur courriel professionnel, avant de l’anonymiser. Or, la firme automobile court-circuiterait ce processus, bloquant les e-mails de validation adressés à ses employés.

«Nous avons examiné les taux de vérification et nous avons pu confirmer que Tesla empêche les employés d’accéder à Blind», a accusé son éditeur, qui revendique plus de 100'000 utilisateurs rien qu’au sein des Gafam. Selon la porte-­parole de Blind, interrogée par le site Cnet, il y a eu «une recrudescence de cas le 4 mai». C’était au lendemain de l’envoi d’un courriel de menace de Tesla à ses employés pour leur interdire de parler de cette manière de leur travail.

Les usines du fabricant californien de voitures électriques connaissent des phases tendues, les travailleurs se plaignant de payer au prix fort des promesses de production exagérées du patron, Elon Musk. D’ailleurs, celui-ci ne se présente guère comme un modèle à suivre pour ses employés. Il a multiplié les sorties controversées, y compris le fameux «Apple est le cimetière de Tesla», pour commenter le départ d’employés vers la firme à la pomme.

(laf)