Etats-Unis

12 juin 2019 07:28; Act: 12.06.2019 07:28 Print

Un pirate pique les images prises à la frontière

Les photos d’automobilistes et de leur numéro de plaque ont été saisies illégalement.

Sur ce sujet
Une faute?

Les autorités douanières américaines ont estimé jusqu’à 100 000 le nombre de personnes touchées après le piratage de l’un de leurs sous-traitants. Un cyber-attaquant a mis la main sur les clichés automatisés des voyageurs et de leur plaque d’immatriculation au passage de la frontière.

L’agence fédérale n’a pas nommé le point d’accès, qui serait le seul concerné. Elle n’en a pas dit non plus davantage sur le sous-traitant en cause, mais il s’agirait de Perceptics, selon les média américains. La firme avait indiqué récemment avoir fait l’objet d’un piratage, rappelle le site The Register. Elle se présente aussi comme le seul fournisseur de lecteurs automatisés fixes de plaques d’immatriculation aux frontières américaines avec plus de 200 millions d’inspections de véhicules par an. Les plaques enregistrées sont vérifiées en temps réel dans les bases de données d’une quinzaine d’organismes fédéraux. Cette pratique est officiellement utilisée pour «détecter, identifier, appréhender et expulser les personnes qui entrent illégalement aux États-Unis».

Grâce à la reconnaissance faciale automatique, les Etats-Unis ambitionnent de connaître tous les voyageurs entrants et sortants de son territoire. Les groupes de défense des libertés civiles, dont l’Electronic Frontier Foundation, se sont indignés de l’absence générale de réglementation des caméras de lecture des plaques minéralogiques.

(laf)