Nespresso

02 mars 2011 16:56; Act: 02.03.2011 18:20 Print

Un tweet met en péril le poste d'un serveur

Le message de mécontentement d'un client publié sur Twitter a failli coûter la place d'un employé de la chaîne Nespresso.

storybild

Le tweet d'un Canadien n'est pas passé inaperçu chez Nespresso en Suisse. (Photo: 2tetesalaffiche.com)

Une faute?

«@Nespresso_US. 30 minutes d'attente et des gens arrivés après sont servis avant moi à votre boutique de Montréal. Plutôt furax». Ces quelques mots publiés sur Twitter par un client mécontent du service de Nespresso a failli coûter le poste de travail à un serveur canadien.

Excédé d’attendre sur un cappuccino et deux macarons commandés trente minutes plus tôt, Normand Boulanger, un habitué de la chaîne Nespresso au Canada, fait alors savoir son mécontentement sur le service de microblogging Twitter en prenant soin d’adresser son message au compte américain de la marque. D’autant que des personnes arrivées après lui ont déjà été servies, raconte le consommateur sur son blog 2tetesalaffiche.com. Lassé d’attendre d’avantage, il va ensuite vers le comptoir pour se plaindre.

Se rendant compte de son erreur, le personnel lui offre alors le café. Mais entre-temps son tweet a déjà fait son effet: vingt minutes plus tard le gérant de l’établissement vient voir le client pour lui demander des explications sur l'incident. Puis c’est au tour du serveur qui lui explique que son tweet dénonçant le mauvais service a été détecté par la maison mère en Suisse qui a appelé et a menacé de le licencier. «Ils sont très stricts sur le service», explique l’employé.

Une expérience qui fait dire à l’auteur du message que les réseaux sociaux sont parfois plus puissants qu’on peut le croire. Celui-ci explique se sentir un peu coupable pour la tournure prise par les événements et ne souhaite évidemment pas que le serveur se fasse licencier.

(man)

Les commentaires les plus populaires

  • bgh le 02.03.2011 21:11 Report dénoncer ce commentaire

    tip-top

    c'est bien du formatage Nespresso ça!

  • greg149 le 03.03.2011 07:16 Report dénoncer ce commentaire

    n'importe quoi

    quel monde de merde

  • Michel le 03.03.2011 09:33 Report dénoncer ce commentaire

    Ca devient nimp'

    Des erreurs, il y en a toujours eu, même chez les serveurs! S'il fallait tous les licencier... Je me rappelle il y a plusieurs années dans un resto, on est resté une heure sans avoir la carte du menu. Ils étaient archi débordés! On a mangé le pain, et on est parti ailleurs, lassés d'attendre! Et si on avait eu Twitter à l'époque? Ca n'aurait rien changé!

Les derniers commentaires

  • carldasteve le 03.03.2011 12:17 Report dénoncer ce commentaire

    bons cadres chez Nespresso !!

    La prochaine fois que je vais chez Nespresso, je passe directement commande par Twitter, je serai servi en un temps record. En effet, visiblement, alors que les serveurs sont débordés au point d'oublier des commandes, les cadres de chez Nespresso ont le temps d'aller surfer sur Twitter... What else ?

  • perro80 le 03.03.2011 09:43 Report dénoncer ce commentaire

    Pression ?

    Sympa chez Nespresso ! La pression doit être impressionnante. Par contre, dans ce contexte, on écrit "davantage" et non pas "d'avantage". C'est un journaliste qui a écrit cet article ou c'est un quelconque internaute ? L'orthographe dans ce domaine ne devrait-elle pas être une des priorités ? Non ?

    • matrog le 03.03.2011 10:05 Report dénoncer ce commentaire

      Cela fait longtemps que...

      ... journalistes se battent avec "l'ortografe". Il n'y pas un jour qui pas, sans qui il y a quelques "coquilles" dans divers articles. On se demande si les auteurs relisent leurs articles avant de le publier? Dans le temps, la presse quotidienne avait des correcteurs, mais au nom de la sacrosainte rentabilité on a supprimé ces postes. Bah ! Cela permet de faire rire le lecteur de temps à autre.

    • professeur Z le 03.03.2011 12:13 Report dénoncer ce commentaire

      tout le monde fait des erreurs

      Il n'y A pas un jour qui PASSE, sans QU'IL N'Y AIT quelques "coquilles". "leurs articles" au pluriel, donc "avant de LES publier", ça s'accorde. Mais vous avez raison sur 2 points : 1° il faut se relire et 2°, ça fait bien rire le lecteur que je suis.

  • Michel le 03.03.2011 09:33 Report dénoncer ce commentaire

    Ca devient nimp'

    Des erreurs, il y en a toujours eu, même chez les serveurs! S'il fallait tous les licencier... Je me rappelle il y a plusieurs années dans un resto, on est resté une heure sans avoir la carte du menu. Ils étaient archi débordés! On a mangé le pain, et on est parti ailleurs, lassés d'attendre! Et si on avait eu Twitter à l'époque? Ca n'aurait rien changé!

  • LIBERTE le 03.03.2011 08:42 Report dénoncer ce commentaire

    KGB

    Nestlé surveille ses employés, c'est connu. Méthode KGB ou plus Pinochet, le PDG Brabeck , il semblerait, l'admirait......Petit nid. tendres oiseaux mais *les moyens de vous écouter...*

  • greg149 le 03.03.2011 07:16 Report dénoncer ce commentaire

    n'importe quoi

    quel monde de merde

    • Observateur le 03.03.2011 09:06 Report dénoncer ce commentaire

      Et oui...

      Complètement d'accord!!! Et ça n'est que le début! Ça va empirer avec l'évolution des technologies de l'information et de la communication...