San Francisco

17 juillet 2014 17:42; Act: 17.07.2014 18:00 Print

Une app squatte les tables des meilleurs restaurants

Un service de revente de réservations déclenche une levée de boucliers chez les patrons de bistrots et leurs clients.

Une faute?

Se faire refuser une table dans un restaurant branché faute de place: le nouveau site ReservationHop promet à ses utilisateurs d’éviter cette déception. Lancé récemment à San Francisco, il devrait être bientôt déployé dans d’autres grandes villes des Etats-Unis. Concrètement, la plateforme se charge de revendre les réservations de tables qu’il a faites sous de faux noms. Le rachat se négocie 12 dollars, soit environ 11 francs.

Cette offre scandalise les professionnels de la restauration. Ils se plaignent des pertes causées par les tables vides, conséquences des réservations bidon générées par le service. «Ça n’a jamais été notre intention de nuire aux restaurants», s’est défendu Brian Mayer, créateur du site. Il assure négocier avec les établissements afin de supprimer ces désagréments. Les clients habituels des restos, quant à eux, qualifient d’«immorale» cette pratique de vendre un service normalement gratuit.

Toujours à San Francisco, l’application MonkeyParking avait déjà provoqué la grogne il y a quelques mois. Les utilisateurs de ce logiciel pouvaient y mettre aux enchères des places de stationnement dans les secteurs les plus convoités.

(man)