Facebook

03 avril 2012 17:19; Act: 03.04.2012 17:28 Print

Virée pour un mot de passe non dévoilé

Une institutrice américaine a été licenciée pour avoir refusé à sa direction l’accès à son profil Facebook.

Une faute?

Kimberly Hester, 27 ans, estime avoir été victime de licenciement abusif. Mise à pied pour ne pas avoir livré son mot de passe Facebook, cette assistante enseignante d'une école primaire de Cassapolis, dans le Michigan, a décidé de poursuivre l'institution en justice.
C'est une photo humoristique publiée sur son profil Facebook, avec l'accord de son auteur, qui a mis le feu aux poudres. Celle-ci montrait le pantalon de l'une de ses collègues baissé sur ses chevilles avec la mention «Je pense à toi». Outré, un parent d'élève, «ami» sur le réseau social, l'a alors dénoncée à l’école.

Ses refus répétés de donner l’accès à son compte en ligne, lors de trois convocations chez son directeur, lui ont finalement valu un licenciement. «Je n’ai rien fait et je ne pense pas que ce soit correct qu'un employeur en fasse la demande», a déclaré la jeune femme, rapporte le site zdnet.com.

Le site de socialisation s’est récemment opposé à cette pratique en augmentation dans les entreprises. Eric Egan, responsable de la confidentialité chez Facebook, a appelé les membres du réseau social à ne pas dévoiler leurs mots de passe à leurs actuels ou futurs
employeurs.

(man)