Réseaux sociaux

22 janvier 2019 03:23; Act: 22.01.2019 07:13 Print

WhatsApp rejoint la lutte contre «l'infox»

WhatsApp a décidé de limiter le partage de messages à cinq utilisateurs ou groupes pour lutter contre «l'infox».

storybild

Image d'illustration. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'application de messagerie instantanée de l'entreprise WhatsApp, filiale de Facebook, a annoncé lundi sa décision de limiter le partage de messages pour lutter contre les «infox». La mesure s'applique à l'ensemble des utilisateurs, après six mois de tests en Inde.

En juillet, WhatsApp a mis en place des garde-fous dans ce pays d'Asie, notamment la limitation du nombre d'utilisateurs auxquels un message peut être transmis. La société a également publié des publicités dans les journaux pour sensibiliser le public au sujet des fausses informations.

La décision a été prise après de sévères critiques du gouvernement indien, intervenues après que des foules en colère ont tué au moins 25 personnes en un an à cause de rumeurs circulant sur WhatsApp, dans un pays qui compte 200 millions d'utilisateurs actifs mensuels.

Limité à cinq personnes

WhatsApp a indiqué avoir décidé d'élargir cette mesure à l'ensemble de ses utilisateurs après avoir sondé durant six mois l'opinion des utilisateurs. «À partir d'aujourd'hui, tous les utilisateurs de la dernière version de WhatsApp peuvent partager un message seulement à cinq personnes ou groupes de personnes à la fois», a expliqué la société dans un communiqué. Auparavant un utilisateur pouvait partager un message jusqu'à vingt fois.

«Nous allons continuer à écouter l'opinion des utilisateurs et avec le temps, nous allons chercher de nouvelles méthodes pour répondre aux contenus viraux», explique le communiqué.

La détection des infox sur cette plate-forme est particulièrement ardue. Les conversations, personnelles ou en groupe, y sont en effet cryptées et privées et mettent parfois beaucoup de temps à parvenir aux autorités.

Fondé en 2009 et acquis par Facebook en 2014, WhatsApp indiquait au début 2018 avoir plus de 1,5 milliard d'utilisateurs, qui échangeaient 65 milliards de messages par jour.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • et les morilles ? fakes ? oui ! le 22.01.2019 07:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    les fakes, c'est les médias

    Infox ? Et l'intoxication aux morilles vendues par la Migros ayant causé un mort ? C'est pas de l'infox ? Et publiée par des médias "professionnels" qui "vérifient" leurs infos ??

  • nous sommes en dictature le 22.01.2019 07:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    des médias d'état

    Facebook a la volonté de manipuler les infos. C'est grave, comme chez nous. L'intoxication aux morilles hier est un exemple des fakes relayées par les médias. Fallait pas voter billag. De plus on accuse Facebook d'avoir généré les gilets jaunes et l'affaire Benalla. Nous avons donc bien affaire à des médias d'état pas du tout libres, sauf pour pister les fraudeurs du fisc et là, de nouveau, c'est pour l'état.

  • JO le 22.01.2019 07:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle époque dans laquelle on vit

    On annonce de la censure et certains se réjouissent, bravo...

Les derniers commentaires

  • David le 22.01.2019 10:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    y a plus simple

    un simple bouton alerte sur le message et au bout de 10 alerte sur le même message = le message disparaît et un administrateur le contrôle... c est pas plus logique que de faire ch... 2 milliard de utilisateurs qui communiquent avec différents groupes quotidiennement ? j ai installé Telegram... y a pas tout le monde dessus mais j y passerai. bye WhatsApp.

  • Laurent le 22.01.2019 09:24 Report dénoncer ce commentaire

    Infox ?

    Alors préparer une armée d'experts en tout genre et ouvrez des places de débats public ! C'est la porte ouverte à toutes les fenêtres pour une information dirigée et orientée faussant l'information. Tout n'est pas de l'infox, par contre les médias, par manque de précision et une vue unilatérale, créent de l'infox ! La moindre dépêche AFP ou ATS est reprise par de bons moutons de presse sans analyse. Après, à chacun d'avoir son esprit critique.

  • Sarah Krosch le 22.01.2019 09:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Abusé

    C est n importe quoi. Je fais partie d un groupe thérapeutique et nous sommes 7 à communiquer entre nous ainsi. Ça veut dire que nous ne le pourrons plus ?

    • mon avis le 22.01.2019 09:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sarah Krosch

      Si c'est un groupe sérieux ou professionnel, il ne faut pas utiliser WhatsApp

    • Jean Claude le 22.01.2019 12:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Sarah Krosch

      C'est le transfert d'un Max de 5 personnes et ou 5 groupes. Tu écris un message tu peux l'envoyer jusqu'à 20 personnes

    • Vincent le 22.01.2019 12:13 Report dénoncer ce commentaire

      partage

      ça dépend, si tu as un groupe tout le monde va voir ton message, et si tu partage un a un, par exemple un lien internet ou autre, il va te dire attention. Le but c'est que les gens arrête de faire du copier coller et qui envoie a tout le monde et dans tout les groupes.

  • Marc le 22.01.2019 08:58 Report dénoncer ce commentaire

    Haha...

    Faire un article sur l'infox alors que 20minutes relaie activement 2 articles reconnus aux US comme biaisés et mensongers (je ne parle pas des prises de position de Trump ou de FOX mais de la reconnaissance même au sein des démocrates modérés d'une vidéo tronquée ne reflétant pas la réalité), c'est hautement sarcastique non? Une infox ne serait donc une infox que si ça arrange Facebook, WhatsApp et les médias? Moi j'appelle cela de la censure...

  • Hulot le 22.01.2019 08:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Exemple à suivre!

    Les Allemands ont légiféré au sujet des fake News avec des amendes salées à la clef! Exemple à suivre dans le monde entier! Car ces fake News déstabilisent les démocraties !