25 avril 2007 23:00; Act: 25.04.2007 21:35 Print

Wikipédia accusée de favoriser le copier-coller

La doyenne des Lettres de l’UNIL a traité l’encyclopédie en ligne de «comble de l’aberration d’Internet».

Sur ce sujet
Une faute?

Les propos d’Anne Bielman, relatés dans Uniscope, le mensuel de l’Université de Lausanne, n’ont pas manqué de faire réagir les inconditionnels de Wikipédia. La doyenne y stigmatise notamment la tentation du plagiat favorisée par l’encyclopédie et l’utilisation de sources non identifiables. «Personne ne va utiliser Wikipédia comme base pour un travail universitaire, rétorque Frédéric Schütz, membre de la fondation Wikimedia Suisse et assistant à l’UNIL. Si un étudiant le fait, il commet une grave erreur. Mais c’est de sa responsabilité et non celle de l’encyclopédie Wikipédia!». Autre argument mis en avant par les adversaires de l’encyclopédie en ligne, la forte tendance à faire perdre l’esprit critique des gens qui la consultent. «Comme toute encyclopédie, répond Frédéric Schütz, Wikipédia a un rôle d’information générale. C’est une source tertiaire à traiter comme telle. L’esprit critique doit exister par rapport à n’importe quelle source. Mais Wikipédia ne crée pas de contenu original». Un bon wikipédien? «C’est quelqu’un qui, après son passage, laisse l’encyclopédie meilleure qu’avant. Un très bon contributeur prend soin d’y ajouter des sources. Idéalement, tout contenu devrait être traçable avec ses sources.»
(laf)