Mise à jour

17 janvier 2014 17:08; Act: 17.01.2014 18:58 Print

Wikipédia se sépare d'une cadre corrompue

Une salariée arrondissait ses fins de mois grâce à des articles rémunérés sur l'encyclopédie collaborative.

Sur ce sujet
Une faute?

On ne badine pas avec le non respect de l'intégrité des contributions publiées sur Wikipédia. Et encore moins quand il s'agit de textes édités par l'une de ses membres très engagée dans la Communauté. Sarah Stierch, une employée de la fondation Wikimedia, qui chapeaute l'encyclopédie en ligne, en a fait la cruelle expérience au début de l'année en perdant son poste. «Nous avons appris que Sarah publiait des articles Wikipédia au nom de certains clients qui la payaient, a justifié Frank Schulenburg», directeur des programmes de la fondation.

Autosurveillance

Elle avait été dénoncée par l'un de ses collègues dans un billet intitulé L'édition rémunérée touche au coeur de Wikipédia. La contributrice monnayait ses services «d'éditrice expérimentée» pour 40 fr. l'heure sur la plateforme de freelancers oDesk.com. Selon les captures d'écran présentées, elle aurait notamment touché quelque 260 fr. en décembre dernier.

Statut d'intouchable

«Je suis vraiment désolée pour elle, s'est expliqué sur le site lesinrocks.com Tomasz Kozlowski, qui a révélé l'affaire. J'ai été surpris quand j'ai réalisé qu'on lui demandait de partir. Je ne pensais pas que c'était un motif de licenciement». Il insinue qu'il y aurait encore du ménage à faire. Selon lui, des employés de la fondation «font et écrivent des choses absolument horribles sur Wikipédia en dehors de leurs heures de travail sans avoir été virés». Les contributeurs au statut équivalent de Sarah n'ont en principe personne qui vient regarder ce qu'ils publient. «Les gens ont confiance et ne vérifient même pas», relève Tomasz Kozlowski.

@zaccio

(laf)