Babyshambles

17 juillet 2014 06:00; Act: 16.07.2014 23:12 Print

«Avant, le live pouvait se finir après quatre titres»

par Fabien Eckert - Le groupe de rock revient sur le devant de la scène. Les frasques de Pete Doherty sont oubliées. Interview avec Drew McConnell avant sa venue au Montreux Jazz le 17 juillet 2014.

storybild

Drew McConnell, Pete Doherty et Mick Whitnall (de g. à dr.). (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Le combo britannique avait frappé les esprits avec un son assez sombre, limite punk, dès 2003. Une carrière en dents de scie a suivi, notamment à cause de l’ingérable Pete Doherty, leader. Pour Drew McConnell, bassiste, c’est du passé.

La carrière du groupe n’est pas un long fleuve tranquille...
On s’est assagis, on a pris en maturité. Musicalement aussi. On peut maintenant se considérer comme un groupe normal, plus décontracté.

Quel a été le déclic?
L’an dernier, l’ambiance était très positive quand on était en studio durant la production de «Sequel to the Prequel», à Paris. Il n’y avait pas cette obscurité comme sur les deux premiers disques.

Dur de revenir en studio après six ans?
Pas du tout. C’était une grande joie. On avait tous faim de studio. Quand tu ne manges pas pendant des jours et que tu te retrouves face à un repas, tu dévores tout.

Quid de la collaboration avec le sulfureux Pete Doherty?
C’était difficile il y a encore cinq ans. Plus maintenant. Il est plus concentré et n’a plus cette attitude je-m’en-foutiste.

Votre réaction quand Doherty a annoncé la reformation de Libertines, son autre groupe?
J’étais ravi. Il m’a mis au courant dès qu’il a reçu l’offre, une grosse, pour reformer Libertines. C’est bien tombé, Pete a des soucis avec le fisc.

Y a-t-il la même pression quand vous montez sur scène?
Non, elle est moins forte. On est moins imprévisibles. Il y a dix ans, personne ne savait ce qui allait se passer. On pouvait détruire nos amplis ou le concert pouvait se terminer après quatre titres.
Babyshambles «Fuck Forever»

Montreux Jazz Festival
Du 4 au 19 juillet 2014, Montreux. Infos: www.montreuxjazz.com