Montreux Jazz

07 juillet 2014 23:46; Act: 08.07.2014 12:02 Print

Pharrell Williams, un concert en demi-teinte

L'Américain s'est produit le lundi 7 juillet 2014 dans un auditorium Stravinski plein à ras bord. Son concert n'a duré qu'une heure et les avis sont partagés.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Jeans, t-shirt blanc, chapeau beige, baskets flashy. Le lundi 7 juillet 2014, Pharrell Williams, que d'aucuns appellent simplement Pharrell, s'est présenté devant un public a priori acquis à sa cause au Montreux Jazz Festival.

En une heure, l'artiste américain a interprété plusieurs de ses grands succès comme chanteur, mais également comme producteur. «Drop It Like It's Hot», fruit de sa collaboration avec Snoop Dogg, «Hollaback Girls» chanté d’habitude par Gwen Stefani, «Lose Yourself to Dance», de Daft Punk, sur lequel il est entré en scène, «Come Get It Bae» et, pour conclure, ses trois hits du moment dont les incontournables «Blurred Lines», «Get Lucky» et «Happy».

Malgré cette avalanche de tubes, le public est resté très sage. A tel point que Pharrell ne savait plus quoi dire pour tenter de faire bouger la foule. Certains longs blablas entre les titres et des play-back assez grossiers du hitmaker ne sont pas étrangers à ce manque de réactivité de l'audience. Le désarroi de la star sur «Get Lucky», un des plus gros tubes de 2013, faisait vraiment mal à voir.

Show chorégraphique

Entouré de danseuses sexy pas ou peu synchronisées, l'artiste a offert des versions courtes de ses chansons avec un goût prononcé pour les fins abruptes. Dommage. On regrettera aussi le manque de présence des musiciens sur scène. A peine a-t-on entendu le clavier, le guitariste et le batteur.

C'était la 2e venue de Pharrell Williams au Montreux Jazz Festival. En 2008, il s'était déjà produit avec son groupe N.E.R.D. dans lequel il chante et joue de la batterie.

(fec/ats)