Electro-pop

15 juillet 2014 08:00; Act: 15.07.2014 10:35 Print

L’histoire entre Stevans et le Jazz se poursuit

par Julien Delafontaine - Le groupe avait ouvert pour Deep Purple en 2009. Son leader revient sur cette expérience forte avant son concert sur la Riviera le mardi 15 juillet 2014.

storybild

Stevans en live (de g. à d.): Mathieu Evequoz (basse), Anthony Cohen (batterie), Yvan Franel (chant), Hindley Wist (synthé) et Yann Secrest (guitare). (Photo: S.Harnisch)

Sur ce sujet
Une faute?

«On devait interpréter huit titres. A la fin de notre set, Claude Nobs, emballé, nous a priés d’en faire deux de plus. Ce live a été un rêve, du début jusqu’à la fin», raconte Yvan Franel. Ce qui a le plus marqué le chanteur genevois? L’acoustique de l’Auditorium Stravinski: «Quand tu joues dans cet endroit, tu as l’impression d’être en studio. Le son est incroyablement propre.»

Le mardi 15 juillet 2014, le trentenaire se produira sur une scène moins prestigieuse, celle, gratuite, du parc Vernex: «Je me réjouis. C’est là que Claude nous avait repérés, puis proposé la première partie de Deep Purple.» Quant à savoir si figurer à l’affiche du Jazz a été bénéfique pour sa carrière, Franel n’hésite pas une seconde: «Et comment! Ce festival est connu dans le monde entier. S’y être produit nous a donné de la crédibilité.»
Stevans «Franelizer»

Montreux Jazz Festival
Du 4 au 19 juillet 2014, Montreux. Infos: www.montreuxjazzfestival.com