Marc Sway

20 mai 2019 19:26; Act: 20.05.2019 19:26 Print

«Mon album est comme une fondue moitié-moitié»

par Fabien Eckert - Le Zurichois Marc Sway est l'un des artistes qui se produira à la One FM Star Night, le vendredi 24 mai 2019 à l'Arena de Genève.

Une faute?

Martin Jensen, Mahmood, Matt Simons, Aöme, Loïc Nottet, Milow, Amir ou encore Loco Escrito: il y aura du beau monde sur scène à Genève pour la One FM Star Night. Reste que Marc Sway est l'un des plus attendus. Le chanteur de 39 ans vient de publier «Way Back Home», son 6e album.

Marc Sway, pourquoi avoir choisi de faire un disque qui mélange pop et musique brésilienne?
Ma mère est Brésilienne et mon père est Suisse. J'ai grandi dans ces deux cultures très différentes. C'était donc un rêve pour moi de mélanger la musique de ces deux univers.

Comment avez-vous conçu cette galette?
La musique brésilienne est riche. Il y a énormément d'instrus de rythmiques différentes. J'ai travaillé à Rio de Janeiro avec les meilleurs percussionnistes du pays. En fait, j'ai produit cet album comme on fait une fondue moitié-moitié. Une partie au Brésil et l'autre en Suisse. Ce disque est un pont qui relie deux mondes.

Vous chantez en portugais, en anglais et aussi en suisse-allemand. C'était quoi le plus facile?
En portugais. C'est une langue très chantante et rythmée. Le suisse-allemand, pas du tout!

Le single «Way Back Home» en acoustique

Vous sentez-vous Suisse ou Brésilien?
Encore une fois, comme la fondue: moitié-moitié! Si vous posez la question à ma mère brésilienne, elle dira que je suis Suisse. Mon père, Suisse, répondra que je suis Brésilien!

Qu'est-ce que vous préférez dans chacun des deux pays?
Le climat brésilien et l'ouverture des gens là-bas. Pour la Suisse, j'adore la structure et l'organisation. En revanche, je peux te dire que j'ai détesté jouer sous la neige cet hiver à Arosa et Lenzerheide. Mais c'est dur de faire un choix et de comparer: j'aime de tout mon coeur les deux pays, tout comme le père que je suis aime ses deux filles.