Diaporama

04 juin 2011 11:48; Act: 06.06.2011 06:28 Print

Les concerts de Festi'neuch en images

Revivez les meilleures moments du festival neuchâtelois grâce aux photos et commentaires de nos envoyés spéciaux.

Voir le diaporama en grand »
GOTAN PROJECT (dimanche 5 juin 2011): La formation d'electro-tango a clos la 11e édition de Festi'neuch. La mélancolie était au rendez-vous... GROUNDATION (dimanche 5 juin 2011): Le combo de reggae californien était de retour à Festi'neuch, cinq ans après y avoir déjà mis le feu. Cette fois c'est en revisitant les titres à Bob Marley qu'ils ont fait fumer le Chapiteau. HENRI DÈS (dimanche 5 juin 2011): L’émotion passée de faire face à des milliers de têtes blondes... ... le vaudois a offert, dimanche après-midi, une magnifique performance, plus proche d’un spectacle que d’un concert. MOBY (samedi 4 juin 2011): Devant une foule compacte et survoltée, l'artiste a enchaîné ses tubes de manière admirable. La voix ultra puissante de Joy Malcolm, sa chanteuse, a fait merveille. En fin de concert, le chapiteau s'est transformé en dancefloor géant, pour le plus grand plaisir des festivaliers. L'Américain s'est produit, à la surprise générale, en showcase sur la scène du Phare, avant son concert du soir. BB BRUNES (samedi 4 juin 2011): Il fallait impérativement porter des boules Quies pour apprécier le concert du quatuor. Avec un chapiteau archi-bondé de groupies, c'est accompagné d' hurlements hystériques que le groupe de rock a occupé la scène 75 minutes. Sans prise de risque et sans surprise, Adrien, Félix, Karim et Bérald ont offert au public ce qu'il attendait: ses tubes. 7 DOLLAR TAXI (samedi 4 juin 2011): Le public a brillé par son absence sous le chapiteau pour le premier concert de la soirée. Il faut dire que le rock de la formation lucernoise est pêchu à souhait. Malgré cela, le groupe a fait honneur à son statut d'unique représentant du son helvétique à se produire sur la grande scène. WU-TANG CLAN (vendredi 3 juin 2011): C'est peu dire que le concert des Américains était attendu. Une foule compacte et survoltée a accueilli le Clan. Ici: Method Man au premier plan. Ghostface Killah (à g.) et GZA, à l'image de l'ensemble du groupe, ont livré un show dynamique et énergique. Ghostface Killah, Method Man et GZA (de g. à dr.): une alchimie qui perdure malgré les années. Le Wu-Tang Clan a su chauffer le public, comme personne jusque ici cette année. THE DO (vendredi 3 juin 2011): Après un début timide, le groupe franco-finlandais a su trouver le bon rythme. Porté par la voix hypnotique de sa chanteuse, Olivia Merilhati, le concert est allé crescendo. THE DO La formation a terminé, en apothéose, sous les flashs des stroboscopes et les hourras de la foule. SHAOLIN TEMPLE DEFENDERS (vendredi 3 juin 2011): Ambiance joviale en ouverture de la grande scène. Respirant la bonne humeur, le funk des bordelais a fait tout son effet. Heureux d’être ici à Neuchâtel pour la première fois, le groupe s’est lâché sur scène et a activement fait participer le public. AYO (jeudi 2 juin 2011): A défaut d’être dans le ciel, le soleil était sur la grande scène en ouverture du festival. Brillante et surprenante, la chanteuse soul a interprété nombre de ses titres en version ragga, hip-hop et rock. Déchaînée, la belle a même réalisé le moonwalk durant un medley de Michael Jackson. BONAPARTE (jeudi 2 juin 2011): Ce groupe, rock’n’roll jusque dans ses accoutrements, a déclenché le premier pogo du festival. En guise de récompense, les spectateurs de la scène lacustre ont eu droit à des bonbons sortis du soutien-gorge d’une danseuse. CARROUSEL (jeudi 2 juin 2011): Jouées sur des airs de mélodica, de guitare et d’accordéon, les chansons du duo franco-suisse ont fait mouche. La scène lacustre ressemblait à une gigantesque guinguette. CATHERINE RINGER (jeudi 2 juin 2011): Malgré une présence scénique indéniable, la Française a égrainé les titres de son dernier album sous le chapiteau devant une audience attentive. Plus d’ambiance au final, avec les morceaux des Mitsuko. Mention spéciale au guitariste Raoul Chichin, qui n’a vraiment rien à envier à son père. ARCHIVE (jeudi 2 juin 2011): C’est un chapiteau à moitié vide qui a assisté au concert de cette inclassable formation. Ce qui n’a pas empêché le groupe britannique de se donner à fond et d’offrir aux spectateurs un voyage exceptionnel entre electro, rock et hip-hop psychédélique. Seul bémol: La chanteuse Maria Q n’était pas là. Le combo a donc fait l’impasse sur quelques-uns de ses chefs d’œuvre comme «You make me feel» et «Pills»… SILENT PARTY (jeudi 2 juin 2011): L’insolite disco silencieuse est de retour pour la 2e année consécutive. A tester, autant pour son cadre, sur le lac, que pour paraître fou aux yeux des badauds.

Sur ce sujet
Une faute?

(Fabien Eckert et Julien Delafontaine, Neuchâtel)