FireFLY

18 mars 2019 22:53; Act: 18.03.2019 22:53 Print

«Il y a beaucoup d'amour et d'émotion dans cet EP»

par Julien Delafontaine - Le duo d'electro FireFLY présentera le samedi 23 mars 2019 au Globull son disque «Therapy».

storybild

En live, Seb (à g.) et Jay Fase adaptent leurs titres pour faire «bouger le dancefloor». (Photo: Francois Melillo)

Sur ce sujet
Une faute?

Les producteurs vaudois Jay Fase et Seb sont de retour dans les bacs, quatre ans après y avoir déposé un premier EP qui avait connu un joli succès. Fort de six morceaux, «Therapy» évoque une rupture vécue par Jay.

Enfin un nouveau disque...
Seb: Nous n'avons pas chômé depuis 2015. On a sorti des singles sur des labels indés, des remixes illégaux sur SoundCloud et des podcasts.
Jay: On a surtout fait beaucoup de jolies dates de live: Thaïlande, Berlin, Majorque et dans toute la Suisse.

Pourquoi avoir appelé cet EP «Therapy»?
Jay: Parce que ce disque m'a permis d'extérioriser toutes les émotions que j'ai ressenties, d'abord négatives puis positives, après la fin d'une histoire d'amour de trois ans.

Une émotion qui transpire sur tous vos morceaux.
Jay: Dans ce disque, il y a au final beaucoup d'amour. Il peut toucher tout le monde.
Seb: La musique est consommée rapidement aujourd'hui, parce qu'elle ne raconte rien. Nos titres créés autour d'un ressenti sont tout l'inverse. Ils te touchent en plein cœur, te procurent des frissons.

Votre galette donne dans le trap et la future bass, mais historiquement vous venez du rap.
Seb: Cela se ressent dans nos productions. Leur groove, leur mélodie et leur rythmique sont méga-urbaines.
Jay: Si t'es un geek de musique, tu te rends compte très vite que c'est du travail de beatmakers. Les voix sont par exemple traitées comme un instrument.

Votre EP est sorti sur le label Flex Up Records, joli coup!
Jay: Cela n'a pas été facile de trouver le bon label pour pouvoir développer une sortie de notre musique, dans le style à Diplo ou à DJ Snake, à l'international. Avec lui, leader sur le marché du basshall, on est bien.