Requin Chagrin

17 avril 2019 08:43; Act: 17.04.2019 08:43 Print

«Je traite ma voix comme un instru pour me cacher»

par Julien Delafontaine - La chanteuse française Requin Chagrin, coup de coeur de Nicola Sirkis, sera à découvrir sur scène, le 18 avril 2019 au Romandie de Lausanne.

storybild

Requin Chagrin s'est inspirée de son vécu pour composer le mélancolique «Sémaphore». (Photo: Francois Melillo)

Une faute?

Marion Brunetto, de son vrai nom, présentera «Sémaphore». Cet album de l'artiste de 27 ans est le premier qu'a publié le leader d'Indochine sur son label KMS Disques.

Requin Chagrin, être le chouchou de Sirkis, c'est un sacré avantage.
Il y a aussi de la pression. Comme je suis sa toute première signature, je savais que mon disque allait évidemment beaucoup faire parler.

Il vous a conseillée durant la création de «Sémaphore»?
Il a suivi le processus avec bienveillance. Il m'a régulièrement donné des retours sur l'avancement de la galette, sans jamais m'empêcher de faire ce que je voulais. On peut dire qu'il m'a fait confiance.

Votre musique pop croise plusieurs genres: shoegaze, dream pop ou encore new wave. Comment la créez-vous?
Je travaille de manière décalée à ce qui se fait aujourd'hui. Je pose d'abord mes chansons sur un enregistreur à cassettes. Une fois que les huit pistes de mon appareil sont pleines, je les passe sur un ordi pour tout finaliser. Mes sons gardent ainsi un aspect assez brut.

Votre voix paraît comme lointaine sur vos titres. Pourquoi?
Je la traite comme un instrument, avec beaucoup d'effets, de réverbération. C'est une habitude que j'ai prise en enregistrant mes premiers morceaux. C'était pour moi un moyen de me cacher, de mettre en avant la musique et les mélodies plutôt que mes textes et ma voix.

La majorité de vos chansons font quatre minutes ou plus. C'est long comme format.
C'est lors de l'adaptation des courtes chansons de mon premier album (ndlr: «Requin Chagrin», sorti en 2016) pour les live que j'ai eu un déclic. Cela m'a donné envie d'avoir sur «Sémaphore» des créations bien plus longues, qui respirent.