Christophe Maé

25 octobre 2019 17:43; Act: 25.10.2019 17:44 Print

«La vie d'artiste? Être un bon papa, mari, musicien»

par Julien Delafontaine - Christophe Maé sort vendredi 25 octobre 2019 «La vie d'artiste», un album aux titres dépouillés d'artifice.

Christophe Maé a commencé à écrire «La vie d'artiste» en 2018, lors de sa tournée nord-américaine.
Une faute?

Après des incursions dans la pop, le chanteur de 42 ans revient avec un 5e disque où «la voix, le texte et la musicalité ont primé sur le reste».

Dans quelles conditions l'avez-vous enregistré?
Je voulais avoir un son le plus organique possible, sans boucle ou autres effets. Alors, on a enregistré tous les morceaux dans des conditions de live. On s'est enfermé un mois et demi en studio avec mes musiciens. Travailler ainsi était une première pour moi.

Avec quels musiciens?
Que des personnes que j'admire: des joueurs de cuivres qui ont participé à ma tournée «New Orleans», un chanteur cubain, un guitariste africain, une violoniste jazz, des chanteurs de polyphonie corse. Ensemble, on a réalisé un album de variété française nourri par les musiques du monde.

Le premier single a été «Les gens». Pourquoi ce titre?
Même si cela n'a pas été évident de choisir, «Les gens» m'a semblé le successeur naturel d'«Il est où le bonheur» (ndlr: tube de son disque précédent). Après avoir partagé mes doutes et mes tracas, je trouvais logique de jeter un regard sur les autres. Sur tous ces gens que je croise aux concerts, quand je suis sur la route ou quand j'emmène mes gamins à l'école.

Sur le morceau «Casting», vous ne chantez pas...
Au contraire. Je déchante même. Le fait de narrer ou de conter un texte ainsi offre quelque chose d'immédiat à la chanson. Elle te touche plus parce que tu prends les mots dans la tronche. Un Brel, que j'adore, était très fort pour ça.

La vie d'artiste, c'est quoi?
Pour moi c'est être un bon papa, un bon mari et un bon musicien. Je t'assure que tout ceci n'est pas toujours facile à porter sur mes petites épaules.