Iggy Pop

09 mai 2012 21:23; Act: 09.05.2012 21:31 Print

«Les maisons de disques n'ont fait que m'humilier»

«Tout ce qu'une maison de disques a jamais fait pour moi, c'est m'humilier, me tourmenter, me démoraliser», a déclaré mercredi le rocker Iggy Pop, pour expliquer son choix de se passer de label pour publier son nouvel album.

storybild

Dans son nouveau disque autoproduit, Iggy Pop s'attaque à des standards anglo- et francophones. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le CD de reprises de classiques anglo-saxons et français est en vente depuis mercredi 19h00 sur le site spécialisé dans les ventes événementielles sur internet au prix de 7 euros.

Il est également disponible en version digitale sur les plateformes de téléchargement, où il est distribué par une autre société française, Believe Recordings.

Iggy Pop a expliqué s'être d'abord tourné, comme il y était obligé par contrat, vers son ancienne maison de disques, la major EMI, pour la distribution d'«Après», qu'il a autoproduit.

«Mais ils n'en ont pas voulu. Ils pensaient qu'ils ne feraient pas d'argent avec, que mes fans ne l'aimeraient pas. Une attitude très sensée, venant de personnes très sensées, des personnes différentes de ce que, moi, je suis», a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse.

«Ils auraient préféré que je fasse un album de rock avec de jeunes punks populaires. Du genre Salut papa ! Je n'allais certainement pas faire ce f... truc», a-t-il ajouté.

Pas de retour dans le circuit classique

Le chanteur, qui a été un des précurseurs du punk dans les années 60-70 avec les Stooges, a déclaré qu'il ne reviendrait certainement pas dans le circuit classique du disque pour ses prochains albums solo, estimant que l'industrie du disque lui avait «mené la vie dure».

«J'ai été mis à la porte de toutes les maisons de disque au cours de ma carrière», a-t-il rappelé, notant que celles-ci gagnaient pourtant aujourd'hui «beaucoup d'argent» grâce à ses chansons.

En revanche, le rocker a estimé que le prochain album des Stooges, qui se sont récemment reformés, sortirait «probablement sur une major».

(afp)