Shlømo au Montreux Jazz

03 juillet 2018 21:14; Act: 15.07.2018 14:06 Print

«Pour ma famille, les DJ animent des mariages»

par Julien Delafontaine - Le public du Strobe voyagera le mercredi 4 juillet 2018 avec Shlømo, poids lourd de la scène techno française.

storybild

Shlømo, 30 ans, sortira son premier album, «aux titres plus ambient que club», fin octobre 2018. Il en jouera quelques extraits à Montreux. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Shaun Baron-Carvais, son vrai nom, est l'un des artistes techno les plus respectés de l'Hexagone. Ces dernières années, Shlømo a marqué les esprits, que ce soit en sortant d'incroyables titres, énervés ou planants, en cofondant le label Taapion Records ou en tant que résident du Concrete, club parisien couru par les fans de musiques pointues.

Etre invité au Montreux Jazz, ça vous inspire quoi?
De la joie. Pour l'anecdote, c'est la première fois que je joue dans un festival que ma famille connaît. Pour mon père ou mes grands-parents, les DJ animent des mariages. Alors là, quand je leur ai parlé de Montreux, j'ai ressenti une sorte de fierté chez eux.

C'est plus compliqué de mixer en festival qu'en club?
Non. Je ne suis pas du genre à édulcorer ma performance en fonction de l'endroit. A plus forte raison que l'electro n'est plus une musique de niche. Aussi, j'ai l'habitude de venir dans la salle une heure avant le début de mon set pour prendre la température.

Quelle est l'importance de sentir l'ambiance?
Grande, pour trouver le bon feeling avec le public. Mon job de DJ, je le vis comme un échange. J'essaie d'amener les gens quelque part en tenant compte de leurs envies.

Pourquoi ne mixez-vous pas avec des vinyles comme le font beaucoup d'autres artistes techno?
Parce que nombre de morceaux que je passe ne sont pas encore sortis. Et aussi parce que les clés USB, c'est bien plus pratique pour voyager.

Ce que vous faites d'ailleurs à un rythme effréné. N'est-ce pas trop épuisant?
Plus maintenant que je ne me consacre qu'à la musique. Avant, je travaillais en parallèle à la communication du PSG. Le déclic: en rentrant d'une tournée en Asie, je me suis évanoui de fatigue à l'aéroport. Il fallait choisir entre ces deux jobs. Un crève-coeur, j'adorai mon job au PSG.

Un petit mot sur votre single extraterrestre «J'suis PNL»?
L'histoire de ce titre est étonnante. Je suis fan de hip-hop et je l'ai conçu à la va-vite pour faire rire un ami lors d'une soirée au Concrete. Après l'avoir joué, il a buzzé et je n'ai pas eu d'autre choix que de le mettre en ligne. Ce n'était pas du tout prévu…

Montreux Jazz Festival
Du 29 juin au 14 juillet 2018. Infos et billetterie: www.montreuxjazzfestival.com Programme du Strobe ici