Christophe Willem

12 octobre 2017 16:37; Act: 12.10.2017 16:37 Print

«Rio» a été conçu pour être partagé sur scène»

par Fabien Eckert - Christophe Willem était à Lausanne mercredi 11 octobre 2017 pour parler de son 5e album. Rencontre.

Une faute?

Le Français, 34 ans, était détendu sur le balcon de sa chambre d'hôtel. «C'est vraiment beau ici», souffle celui qui a été révélé par «Nouvelle Star» en 2006 face au lac et aux montagnes. Ce cadre ensoleillé était parfait pour évoquer «Rio», disque tout aussi lumineux.

Quel regard portez-vous sur votre parcours, 10 ans après la sortie de votre 1er album?
Amusé et attendri. C'est ce parcours qui fait qu'aujourd'hui «Rio» est ce qu'il est. C'est un peu le résumé de ma carrière. D'ailleurs, sa pochette rappelle celle d'«Inventaire» (ndlr: son 1er disque) et la musique est tout aussi éclectique.

Rio de Janeiro a inspiré «Rio»?
Oui. Je suis parti en 2016 pour les JO pour des concerts pour promouvoir la francophonie au Brésil. J'ai eu un coup de foudre pour cette ville. C'est là-bas que la thématique de l'album s'est déclenchée.

C'est-à-dire?
Je suis parti avec des mélodies et des maquettes déjà prêtes. J'ai écrit les textes après mon voyage. C'est ensuite, durant la réalisation du disque en studio, que le côté brésilien avec tant du lâcher-prise que du dynamisme est ressorti.

Vos titres sont très produits.
Oui. Je suis fan de Coldplay qui fait une pop assumée avec une prod sophistiquée. En dépit de cette grosse prod, les morceaux se sont pas alourdis.

Pourquoi est-il écrit dans la bio de «Rio» que vous êtes un nouveau Christophe Willem?
C'est le 1er album que je compose, écris et réalise. Pour être un artiste abouti, on doit tout faire. C'est un disque dans lequel je m'adresse aux gens. Les précédents étaient introspectifs. Il y a aussi plus d'electro parce que «Rio» a été conçu pour être partagé sur scène. Il y a d'ailleurs des titres que j'ai refusé de mettre sur l'album parce qu'ils n'allaient pas marcher en concert.

Christophe Willem en concert
Vendredi 13 avril 2017, 20h, salle Métropole, Lausanne. Infos et billets: www.sallemetropole.ch