Verbier (VS)

13 décembre 2015 20:48; Act: 21.12.2015 18:55 Print

Carton plein pour la première édition de Polaris

par Julien Delafontaine - Le festival s'est déroulé à guichets fermés les 11 et 12 décembre 2015. Il a fait danser 3000 fans d'electro à 2200 mètres d'altitude.

Une faute?

Seth Troxler, Laurent Garnier, Carl Craig, Mirko Loko ou encore Luciano ont fait danser plus de 3000 fans de musique electro au Mouton Noir, aux Ruinettes. Le dancefloor éphémère, monté sur la terrasse du restaurant, à 2200 mètres d'altitude, était bondé vendredi et samedi après-midi. «Les mots me manquent pour exprimer ce que je ressens», a lâché Raphaël Nanchen, organisateur, à l'heure du bilan.

L'homme, cofondateur du festival Caprices, à Crans-Montana, est ému. «Ça me fait plaisir de remonter un festival. L'adrénaline me manquait. Une première édition, c'est toujours l'inconnu. Les gens ont répondu présent en masse. Les bars ont fonctionné au-delà de nos attentes. Financièrement, on devrait donc s'en sortir», explique-t-il.

L'événement sera reconduit en 2016, sans doute à la même période. «Gavés par les préparatifs de Noël, les gens ont un réel besoin de se changer les idées», analyse Raphaël Nanchen. L'organisateur fourmille d'idées pour faire grandir son festival. Sans rentrer dans les détails, il estime notamment que les afters, organisés dans les clubs de la station, peuvent être améliorés et augmentés. Raphaël Nanchen songe aussi au pendant estival de Polaris. «Il s'appellerait Solaris. On espère le mettre sur pied en 2017. Les Suisses sont friands de ce genre d'événements atypiques», se réjouit-il. Polaris vu du ciel


Polaris Festival
Infos: www.polarisfestival.ch