Charli XCX

17 septembre 2019 07:55; Act: 17.09.2019 07:55 Print

«J'aime faire la fête et écrire là-dessus»

par Miguel Cid, Londres - Quatre ans après le dernier, Charli XCX a enfin publié un nouvel album, «Charli», dans les bacs depuis le vendredi 13 septembre 2019.

storybild

La Britannique de 27 ans, avait explosé avec «Sucker», son 2e album (2015). (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La Britannique propose un détonant cocktail electropop de hits, de collaborations de qualité (Christine and the Queens, Lizzo, Haim) et de titres déjantés sur «Charli». La chanteuse y évoque aussi ses doutes et ses fragilités.

Votre nouvel album s'est fait désirer. Attendiez-vous de collectionner des tubes avant de le publier?
(Elle rit) Absolument pas. J'ai commencé le disque en novembre 2018 et je l'ai achevé en mars 2019. Je n'ai donc bossé que quatre mois dessus. J'ai sorti deux mixtapes en 2017 remplies d'inédits qui étaient essentiellement des albums. J'ai appelé ça des mixtapes parce que cela me permettait de publier de la musique beaucoup plus vite.

Vous faites cohabiter sur le disque des titres destinés aux charts et d'autres beaucoup plus pointus. Etes-vous déchirée entre le mainstream et l'underground?
Non, j'ai juste envie de faire les deux. Je ne vois pas pourquoi je devrais choisir même si les gens me mettent la pression pour que je sois une chose ou l'autre. Les fans qui connaissent mon parcours comprendront mon disque. Ceux qui me découvrent risquent de se dire «quoi?» et avoir besoin d'un peu de temps pour s'acclimater mais c'est OK.

On y trouve de nombreuses collaborations. Parlez-nous de votre duo avec Christine and The Queens.
On s'est connues il y a des années lorsque je l'ai interviewée pour une émission de radio. Le courant a passé et on est restées en contact puis on a évoqué une collaboration. En 2018, je lui ai envoyé une idée qui me paraissait idéale mais sur laquelle je n'arrivais pas à avancer. Vingt minutes plus tard, elle m'a renvoyé le titre! «Gone» parle des insécurités que nous avons toutes les deux et je pense que la collaboration a bien marché parce que nous sommes très franches l'une envers l'autre.

Il est beaucoup question de faire la fête dans vos chansons, non?
Totalement, j'adore faire la fête et écrire sur ça. Je trouve qu'il se passe plein de trucs aux fêtes. Oui, elles sont fun, tu danses et traînes avec tes potes mais tu rencontres aussi des gens. Tu y tombes amoureux et tu y vis peut-être des ruptures. Il se passe tellement de choses quand tu sors la nuit et tout ça m'inspire.

Cela dit, le titre «Thoughts» est très contemplatif.
Oui, je l'ai écrit juste après un coup de fil du boulot. Tout ce que je désirais, c'était d'enregistrer mon album mais on me demandait d'être à un million d'endroits différents. J'étais à Los Angeles et quand je suis là-bas, stressée et déprimée, je remets tout en question. Est-ce que mes amis sont sincères, même s'ils sont mes salariés? Cela ne m'arrive qu'une fois par an et je sais que je me fais un film dans ma tête.

Vous dévoilez une nouvelle image plus sexy sur la pochette…
Le corps féminin est constamment sexualisé dans les médias et la vie courante. Je suis consciente de ça mais je ne considère pas cette image érotique. Je n'ai même pas l'impression d'être nue à cause des graphiques 3D. Je trouve ça plutôt futuriste et puis je plaisante toujours avec mes fans qui me surnomment le sauveur de la pop donc j'avais envie de jouer avec cet angle humoristique.