Premier disque

02 mai 2013 07:04; Act: 02.05.2013 08:03 Print

Fanny Leeb: «Je l'ai conçu avec amour»

par Julien Delafontaine - La chanteuse Fanny Leeb sort le vendredi 3 mai 2013 «Travel». Un album qui oscille entre le jazz et la soul. Elle l'avait mis en stand-by pour participer à «The Voice».

Une faute?

Après des années de concerts et un passage à «The Voice», la fille de Michel Leeb tient enfin son premier disque. A 26 ans, elle est fière de son opus.

Fanny Leeb, comment êtes-vous arrivée à la chanson?
Très naturellement. Petite, je passais mon temps à chanter un peu partout, dans ma chambre, sous ma douche... Et le jour où j’ai compris qu’il fallait avoir un métier dans la vie, c’était une évidence que ce serait dans la musique.

Quel a été la réaction de vos parents lorsque vous leur avez annoncé que vous vouliez être musicienne?
Je suis née dans une famille artistique. Alors, ils ont tout de suite accepté. Ils m’ont même poussé à aller dans cette direction.

Vous sortez votre premier album pourtant on vous a déjà vu plusieurs fois sur scène en Suisse...
Je pense qu’un artiste a besoin de murir. Pour moi la scène m’a permis de faire mes premiers pas, de savoir où je voulais aller. C’est ensuite que je me suis mise à écrire mes propres chansons, avec mon guitariste Keni Arifi pour la plupart du temps. Mon apprentissage a pris du temps mais maintenant mon disque est là, enfin!

Êtes-vous tendue par sa sortie dans les bacs?
Depuis quelques jours, j’ai la pression qui monte. Je réalise vraiment ce qui se passe. Je dors beaucoup moins bien la nuit, je suis angoissée. En même temps, je suis vraiment très excitée.

Comment peut-on décrire votre disque?
Il se nomme «Travel» et il porte très bien son nom. Comme un voyage, il propose divers paysages, diverses émotions. J’ai essayé d’y intégrer tout ce qui me fait vibrer. Il ne possède pas vraiment de fil conducteur ou de thèmes récurrents.

Vous êtes jeune et vous sortez un disque très jazzy...
Je n’ai jamais fait de la musique pour vendre. Ce disque est mon premier bébé. Il a été conçu avec amour. Réalisé en autoprod, il me reflète. Dans cet album, le jazz et la soul ressortent beaucoup. Ce qui n'est d'ailleurs pas le cas des compositions que j'écris actuellement qui penchent vers des choses plus pop, plus folk.

Pour promouvoir ce disque vous avez mis en clip «Famous». C’est un titre pas très représentatif du reste de la galette...
C’est un morceau avec lequel je me suis beaucoup amusée. J’ai réalisé son clip avec mon frère. On a voulu partir sur quelque chose qui avait de l’humour, qui était décalé. Ce titre s'y prêtait bien car il est assez commercial.
Fanny Leeb «Famous»

Vous êtes Parisienne. Pourquoi chantez-vous en anglais?
Depuis que je suis petite j’écoute des artistes anglo-saxons comme Ray Charles, Frank Sinatra ou Ella Fitzgerald. Donc l'Anglais m'inspire. Mais je ne suis pas du tout fermée au Français. Des artistes comme Brel sont des gens que j’adore. Mais il faut avoir une très bonne plume pour écrire en Français. Je n’ai pas cette prétention. Je trouve aussi que l’Anglais sonne mieux avec mon style.

«Travel» sort peu de temps après votre passage à «The Voice». Une coïncidence?
J’avais déjà pris la décision de sortir mon disque quand «The Voice» m’a appelée. Tout s’est donc mis en stand-by, le temps de participer à l’émission. C’est une sacrée visibilité pour un artiste, je ne pouvais pas passer à côté.

Votre sortie de The Voice a fait jazzer...
J’étais prise dans le jeu. Avec cette nouvelle règle de repêchage, j’ai espéré jusqu’au bout. Au final, j’ai été très déçue mais très contente quand même car je ne trouvais pas que je m’étais plantée lors de ma prestation. C’est le plus important à mon sens: ce sentir bien avec soi-même par rapport à ce que l’on a donné sur scène. Et ce n’est qu’une émission de télé. Il faut se relever, la vie continue, la musique continue. Mon disque en est la preuve.

Est-ce facile de faire carrière lorsque l’on est la «fille de»?
Je pense qu’il y a dans la vie le fait d’être là au bon moment. Il y a des gens très doués qui galèrent durant des années et d’autres qui n’ont pas de talent et qui ont un succès incroyable. Ma vie est remplie de surprises. Je ne renie pas qui je suis. Je suis fière d’être la fille de Michel Leeb, mais je veux faire mon chemin toute seule. Il me tient à coeur de ne pas devenir la «fille de» qui chante.

En interview vous êtes une fille très calme et posée alors que sur scène vous êtes une vraie tigresse...
C’est vrai qu’une fois sur scène, il se passe des choses magiques, uniques. Je ne peux pas vous l’expliquer. Peut-être que j’évacue plein de chose sur scène. En tout les cas c’est MON moment et je donne tout car j’ai un public en face de moi. Cela reste ce que j’aime le plus dans mon métier. Le contact avec les gens.
Fanny Leeb «I Hear Your Voice»

Fanny Leeb «Travel»
Dès le vendredi 3 mai 2013 sur iTunes et dès le mardi 14 mai 2013 dans les bacs.