Los Angeles

11 février 2019 15:52; Act: 11.02.2019 15:52 Print

Quand la politique s'invite aux Grammy Awards

La cérémonie, dimanche 10 février 2019 à Los Angeles, a été marquée par un plaidoyer pour la diversité et l'absence de Childish Gambino, grand gagnant anti-Trump.

Sur ce sujet
Une faute?

Les cérémonies sont bien souvent la vitrine parfaite pour des coups de gueule ou des revendications. La 61e édition des Grammy Awards, dimanche 10 février 2019 au Staples Center de Los Angeles, n'a pas dérogé à la règle et ce dès l'ouverture de la remise de prix.

Alicia Keys, maîtresse de cérémonie, a été rejointe par Lady Gaga, Jada Pinkett Smith, Jennifer Lopez et, à la surprise générale, Michelle Obama. Ensemble, elles ont fait un vibrant plaidoyer pour la diversité. L'académie des Grammies avait souvent été accusée par le passé de la négliger dans ses choix. «La musique nous montre que la diversité est importante, chaque histoire et chaque voix, chaque note au sein de chaque chanson», a déclaré l'ex-First Lady.

Childish Gambino, alter ego musical de l'acteur Donald Glover, a quant à lui raflé la mise avec quatre prix, dont les deux plus importants avec l'enregistrement et la chanson de l'année pour «This Is America», titre politiquement incorrect et truffé de pamphlets contre les excès qui secouent la société américaine. C'est la première fois dans l'histoire des Grammies que ces deux prestigieuses récompenses vont à un morceau de rap. L'artiste militant a toutefois boycotté la cérémonie. «Il était temps que quelque chose comme ça se passe ici», a réagi le compositeur suédois Ludwig Goransson, coauteur du titre avec Childish Gambino, en récupérant ses prix.

Le clip de «This is America»

Les principaux prix:
Album de l'année: «Golden Hour», Kacey Musgraves
Enregistrement de l'année: «This Is America», Childish Gambino
Chanson de l'année: «This Is America», Childish Gambino
Révélation de l'année: Dua Lipa
Album pop: «Sweetner», Ariana Grande
Album electro: «Woman Worldwide», Justice
Album rock: «From the Fires», Greta Van Fleet
Album de rap: «Invasion of Privacy», Cardi B
Album reggae: «44/876», Sting & Shaggy
Meilleur clip: «This Is America», Childish Gambino

Les meilleurs looks du tapis rouge

La cérémonie des 61e Grammy Awards

(afp/fec)

Les commentaires les plus populaires

  • moi le 11.02.2019 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    politique

    Propagande

  • ric67 le 11.02.2019 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    Tellement convenu.....

    Rien d'original dans ces cérémonies mielleuses ou tout l'entre-soi politiquement correct s'auto-congratule parmi, entre lgbt, minorités de toutes sortes, féministes, etc.. comme à Cannes où c'est chaque fois le film le plus mièvre et dégoulinant qiu a la palme d'or.. quel intérêt ??? Idem aux Défaites de la musique....

  • Guillaume Tell le 11.02.2019 17:16 Report dénoncer ce commentaire

    Complètement nul

    Ce microcosme hors-sol et politiquement correct..

Les derniers commentaires

  • Le welche libéral-PLR le 11.02.2019 20:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Têtes à clap

    OK. Super idée. Tant qu'on parle de politique. Et, si possible, de libéralisme.

  • Calamine le 11.02.2019 20:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Politique quand tu nous tiens !

    Il ne se passe pas un jour sans qu'on ne tacle le Président en exercice depuis son investiture ! Hallucinant ...

  • Guillaume Tell le 11.02.2019 17:16 Report dénoncer ce commentaire

    Complètement nul

    Ce microcosme hors-sol et politiquement correct..

  • Universal le 11.02.2019 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    Gauche caviar

    Les pauvres... voila de quoi il voulait parler kanye West quand il parlait de 400 ans d'esclavage comme un choix. Ils choisissent de dépendre d'un président qui, au fond, n'a jamais fait passé de lois contres ces mêmes personnes qui ont annoncé de quitter le pays en cas de victoire.. hypocrites qui crachent dans la soupe.

  • ric67 le 11.02.2019 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    Tellement convenu.....

    Rien d'original dans ces cérémonies mielleuses ou tout l'entre-soi politiquement correct s'auto-congratule parmi, entre lgbt, minorités de toutes sortes, féministes, etc.. comme à Cannes où c'est chaque fois le film le plus mièvre et dégoulinant qiu a la palme d'or.. quel intérêt ??? Idem aux Défaites de la musique....