«Greis Anatomy»

20 février 2013 11:44; Act: 20.02.2013 11:44 Print

Greis: «J’ai toujours déboussolé mes fans»

par Julien Delafontaine - Le Lausannois a posté sur le web «Greis Anatomy». Cet album en français est téléchargeable gratuitement. Le célèbre rappeur nous explique le but de sa démarche.

storybild

A 34 ans, le Vaudois revient sur sa terre natale et espère la conquérir. (Photo: dr)

Une faute?

Greis & Band en Live au Stadtfest Baden en 2012.

Grégoire Vuilleumier est né à Lausanne, mais est devenu une star du rap avec des titres interprétés en suisse allemand. Pour célébrer ses dix ans de carrière solo, le multiple lauréat des Swiss Hip Hop Music Awards a créé la surprise en publiant un premier disque autoproduit en français.

Greis, comment est né l’album «Greis Anatomy»?
En jouant avec Soprano en Allemagne en 2012, j’ai pris énormément de plaisir à rapper en français. En poussant la réflexion plus loin, je me suis rendu compte que même si j’adore chanter en suisse allemand partout dans le monde, cela me manquait de ne pas pouvoir me produire chez moi, en Suisse romande, dans ma langue maternelle.

Cela a été facile de composer pour vous en français?
J’ai d’abord essayé de construire un set avec des couplets de featuring que j’avais faits à gauche et à droite. J’ai aussi tenté de traduire d’anciens titres. C’était trop compliqué. Pour me simplifier la vie, j’ai préféré créer de nouveaux titres en français.

Etes-vous content de la manière dont la langue de Molière sonne sur vos titres?
Oui. Le seul hic, c’est que maintenant mes parents comprennent ce que je dis. Pendant dix ans, je pouvais m’exprimer comme je le désirais, ils ne saisissaient pas. C’était un avantage...

Sur ce disque, il y a de nombreuses collaborations.
Je l’ai réalisé avec mes artistes romands préférés: les Young Gods, Aliose, Bertrand Bitz, Sim’s et Nokti & Moh. C’était un rêve qui se concrétisait de travailler avec eux. Nokti & Moh, par exemple, sont les auteurs d’«Une journée hip-hop», un album incroyable que j’ai écouté un nombre hallucinant de fois. Sim's, j’avais découvert son album à la Fnac et j’avais complètement flashé dessus. Sans parler des Young Gods que j’ai eu l’occasion de côtoyer. C’était il y a dix ans loin des projecteurs. Mon seul regret est ne pas avoir eu le temps de travailler avec Charlotte Parfois. J’aurais vraiment bien voulu faire un titre avec eux.

Vous leur avez laissé carte blanche sur vos collaborations?
Cela a été différent pour chacun. Dans l’ensemble, c’était un travail d’équipe. Je voulais que les groupes gardent leur identité... Ils l’ont gardée et au final ce mélange des styles donne beaucoup de relief à la galette.

Avec ce projet, ne craignez-vous pas de perdre vos fans?
Depuis le début de ma carrière, je n’ai cessé de les déboussoler en partant dans une nouvelle direction avec chaque album. Ne pas refaire la même chose est un peu ma carte de visite. J’espère au moins qu’il sera bien accepté en Suisse romande pour que je puisse le jouer en concert. Cela reste l’un de mes principaux objectifs: fouler les scènes de Romandie.

Pourquoi distribuez-vous «Greis Anatomy» gratuitement?
Je voulais faire un cadeau aux gens qui me suivent depuis dix ans. C’est mon cadeau et celui de mon équipe. Ce disque, on l’a réalisé avec zéro franc. Je suis d’habitude un très bon employeur, je paie très bien mes collaborateurs, mais là, sur ce coup, j’ai demandé à mon team s’il était d’accord de réaliser ce projet gratuitement. Il a répondu par l'affirmative, on a foncé...

«Greis Anatomy»: disponible sur www.greisanatomy.com. Version bonus aussi sur iTunes.
Greis «Enfant des étoiles», tiré de l'album «Me Love» sorti en 2012.