Poppy

18 juin 2019 06:12; Act: 18.06.2019 09:04 Print

Musiques violentes au service de ses textes

L'Américaine Poppy tire un trait sur la pop. La jeune chanteuse prend désormais son pied avec le metal.

storybild

Moriah Poppy, originaire de Nashville, s'est fait connaître à travers le monde en publiant des centaines de vidéos conceptuelles sur YouTube. (Photo: AFP)

Une faute?

Depuis 2015, l'artiste déjantée a fait un carton avec «Lowlife», «Computer Boy» ou encore «Moshi Moshi», des morceaux pop et electro taillés pour être diffusés à la radio. Autant dire que lorsqu'elle a publié, le 29 mai 2019, «Scary Mask», les fans de la star de 24 ans n'en ont pas cru leurs oreilles. Avec ce titre, réalisé en collaboration avec le groupe californien Fever333, Poppy donne dans un tout autre genre bien moins accessible: le metal. Elle avait alors déclaré à revolvermag.com être lasse de la scène pop.

Des propos que Poppy a ensuite développés sur le plateau de «Build». Dans l'émission TV, elle a expliqué que c'était beaucoup «plus intéressant et surtout plus facile» pour elle de travailler sur des musiques violentes parce qu'elle pouvait y «cacher et faire passer beaucoup plus de messages». Elle a aussi révélé être une fine connaisseuse de metal et a indiqué apprécier particulièrement Korn, Limp Bizkit ou encore Papa Roach. Elle est aussi revenue sur les photos qui ont circulé sur la Toile où on la voyait avec Marilyn Manson. «C'est une relation professionnelle et non romantique qui nous lie», a-t-elle assuré.

Poppy sortira son 3e album studio courant 2019. Pour l'heure, on ne sait rien sur sa création. Tout comme rien n'a d'ailleurs filtré sur celle de «Genesis 1 - A Poppy Graphic Novel», roman autobiographique en bande dessinée qui sera disponible dès le 23 juillet 2019. Seule certitude, une mystérieuse bande-son intitulée «I C U: Music To Read To», sera vendue avec le bouquin.

(jde)