Slipknot

22 août 2019 06:24; Act: 23.08.2019 10:10 Print

Un disque inspiré par une dépression

Le combo de metal Slipknot cartonne comme jamais avec «We Are Not Your Kind». Le chanteur et parolier du groupe n'en revient pas.

storybild

Corey Taylor (en haut, 2e à g.) est le chanteur du groupe. (Photo: Alexandria Crahan-Conway)

Sur ce sujet
Une faute?

Le dernier disque en date du groupe figure au sommet des charts en Suisse, en France et aux États-Unis, entre autres. Dans le pays de l'Oncle Sam, c'est d'ailleurs le premier album de rock-metal depuis «Concrete and Gold» des Foo Fighters, sorti en 2017, à atteindre le No 1. Connaître un tel succès avec «We Are Not Your Kind», Corey Taylor, leader de Slipknot, ne l'avait pas imaginé une seule seconde. «Il y a quelques années, je ne pensais pas que notre formation vivrait aussi longtemps. Je suis agréablement surpris d'avoir eu tort. Le 29 juin 1999 (ndlr: date de sortie de «Slipknot», première galette du combo), si tu m'avais dit qu'on serait encore là 20 ans plus tard avec un nouveau disque plus puissant que jamais, je me serais foutu de toi», a-t-il confié à Vulture.com.

Ce 6e travail en studio, Slipknot l'a conçu sans Paul Gray et Joey Jordison, bassiste et batteur historiques du groupe. Leur absence n'a pas été un problème pour la bande, si l'on en croit Corey Taylor. «Le noyau dur est toujours là. Nous avons les deux meilleurs guitaristes du monde, Mick Thomson et James Root, et l'un des esprits les plus créatifs de la planète avec Clown (ndlr: Shawn Crahan)», a-t-il assuré.

Quant au fil rouge de «We Are Not Your Kind», le chanteur de 45 ans ne cache pas que sa dépression, ainsi que son divorce, ont été ses principales sources d'inspiration pour écrire les paroles des titres. «Cet album est une sorte de cri de ralliement pour que les gens abandonnent leurs anxiétés, leur peur d'être différents, et qu'ils se sentent bien en étant eux-mêmes dans un lieu que Slipknot a construit pour eux», a résumé Corey Taylor.

Slipknot «Solway Firth»

(jde)