Sponsorisé

14. Dezember 2018 19:49; Akt: 14.12.2018 19:49 Print

«100 lettres plus tard, nous voilà inséparables»

Chaque lettre raconte quelque chose. La Poste a recueilli les plus belles et les plus drôles histoires qui se cachent derrière les correspondances des lecteurs de 20 minutes.

Bildstrecke im Grossformat »

Fehler gesehen?

Certaines personnes vivent une amitié épistolaire d’un genre particulier qui change, enrichit, voire bouleverse leur vie. La Poste a proposé aux lecteurs de 20 minutes un concours les invitant à raconter les histoires qui se cachent derrière leurs correspondances. Nombreux sont ceux qui ont répondu à l’appel et partagé leurs histoires d’amours de vacances, d’amitiés d’enfance, d’aventures amoureuses et de bouteilles à la mer. De vraies lettres et de vrais sentiments. En voici cinq des plus belles.

Rencontre de pirates

Quand j’étais petite, je voulais devenir pirate. Mes frères et sœurs voulaient quant à eux devenir danseuse étoile, astronaute et policier! Cependant, comme Berne ne donne pas sur la mer et que je ne pouvais me dégoter ni équipage ni navire, j’ai commencé à mettre des lettres écrites à la main dans des bouteilles et à jeter ces dernières dans l’Aar. Je trouvais les bouteilles vides dans la cave, où mon père collectait le verre usagé. 

Après ce qui devait être au moins la cent-vingt-deuxième bouteille que je jetais dans la rivière, j’ai reçu pour de vrai une lettre par la Poste d’un certain Marco de Wangen an der Aare, lui aussi pirate. C’était plus qu’une simple coïncidence! Malgré la distance infranchissable, Marco et moi sommes devenus les meilleurs amis par correspondance du monde entier et nous nous sommes écrit pendant des années. Il m’a soutenu pendant les moments difficiles de ma jeunesse et a souvent été une épaule sur laquelle m’épancher. J’ai gardé jusqu’à aujourd’hui le moindre de ses mots. Plus qu’une amitié, c’est devenu un amour par correspondance, car nous sommes un peu tombés amoureux l’un de l’autre à l’époque. En tout cas, cela a été écrit noir sur blanc... 
Maintenant, quand j’y repense, cela me donne tout de suite envie de jeter à nouveau une bouteille dans l’Aar. (Carla H., 38 ans*)

Les amitiés épistolaires n’ont pas d’âge

J’ai fait la connaissance d’Albert peu avant mon retour en Suisse, lors d’une Bonfire Night à Oxford. Albert a 90 ans, il est veuf et vit dans un logement pour personne âgée. Si l’on fait abstraction du fait que nous avons 64 ans de différence et qu’il part une fois par an en vacances à Las Vegas, c’est un gentleman anglais typique. Quand nous nous sommes dit au revoir, je ne savais pas qu’un mois plus tard je trouverais sa première carte postale dans ma boîte aux lettres. L’écriture tremblante et les quelques lignes décrivant notre rencontre l’ont toutefois vite trahi. Un morceau de carton peut cacher tant d’amour et de peine. Il a aussitôt été évident pour moi qu’il s’agissait là du début d’une amitié épistolaire incroyablement solide. Trois ans, une visite en Suisse et quelque 100 lettres et cartes postales plus tard, nous sommes tous les deux inséparables et meilleurs amis. Ecrire à la main nous rend heureux et nous fait du bien. (Nicole L., 26 ans*)

Minuit: départ pour Rome

Mon premier grand amour s’appelait Anna. En 1963, elle a bouleversé tout mon univers. Mais après un an de bonheur à deux, elle a dû partir à Rome pour des raisons professionnelles. Il ne nous restait plus qu’à nous écrire. A l’époque, nous ne pouvions même pas rêver d’avoir des portables, internet ou de pouvoir s’envoyer des SMS. Nous n’avions pas les moyens de nous téléphoner entre l’Italie et la Suisse. Les lettres entre Zurich et Rome mettaient environ une semaine à arriver; c’est donc le rythme que nous avons suivi pour nous écrire. Chaque mercredi midi, je rentrais à la maison en courant pour prendre le courrier et lire la dernière lettre d’Anna. Chaque mercredi soir, je me rendais avant minuit à la Sihlpost, pour y poster ma réponse. Je savais en effet que, déposée avant minuit à la Sihlpost, ma lettre partirait la nuit-même, tandis que si je la postais dans une autre boîte aux lettres, elle ne serait envoyée que le lendemain.

Certes, ce premier grand amour avec Anna n’a pas été éternel, ainsi va la vie; mais je ne l’ai pas plus oubliée que mes balades nocturnes pour me rendre à la boîte aux lettres de la Sihlpost. Anna vit toujours à Rome. Aujourd’hui, nous avons tous les deux plus de 80 ans, nous avons des boîtes mail, WhatsApp et Skype; mais nous continuons de nous écrire, de temps en temps. De toute évidence, l’amour et l’amitié par correspondance durent toute une vie! (J. F., plus de 80 ans*)

La correspondante devenue voisine

Une amitié épistolaire peut changer toute une vie! Quand j’avais 12 ans, j’ai dû chercher une correspondante pour un projet à l’école. J’ai choisi Cassie, qui vivait dans le sud de l’Angleterre et avait le même âge que moi. Nous nous entendions à merveille et nous nous écrivions toujours de très longues lettres. L’année de nos 17 ans, Cassie est venue me rendre visite en Suisse. Jusque-là, nous ne nous connaissions que par lettre, et j’étais très excitée à l’idée de faire maintenant connaissance avec la vraie Cassie. Il n’a même pas fallu cinq minutes pour briser la glace, et nous avons passé ensemble une semaine très animée. Nous avons continué à nous écrire après qu’elle est repartie et, six ans plus tard, je suis allée lui rendre visite en Angleterre. Il a fallu attendre six ans de plus pour qu’elle revienne en Suisse.

Entre-temps, nous avions déjà atteint la trentaine et partagé toutes les étapes de nos vies dans nos lettres. Lors de sa dernière visite en Suisse, Cassie est tombée amoureuse d’un ami de mon compagnon et, peu après, notre plus grand souhait s’est réalisé: elle est venue vivre dans ma ville, à Winterthour! Aujourd’hui, nous ne nous écrivons plus de lettres car nous nous voyons chaque jour: nous sommes presque voisines! Je suis incroyablement heureuse que nous soyons maintenant amies après avoir été correspondantes. (Michaela W., 30 ans*)

Les grandes retrouvailles

Nous sommes en 1963, j’ai 17 ans et je suis en vacances avec mes parents dans un camping de Blanes, sur la Costa Brava. Là-bas, je fais la connaissance d’un étudiant bernois que, en tant que Hambourgeoise, je trouve plutôt niais et ennuyeux. Par pitié, je lui donne tout de même mon adresse lorsqu’il me la demande. Après les vacances, je reçois chaque mois une lettre de quatre pages. Ni plus, ni moins. Je lui réponds, je parle de mon quotidien, de futilités. Lorsque je me marie, la correspondance s’interrompt. Mon mari meurt quelques années plus tard, laissant derrière lui une jeune veuve et un enfant. Un jour, je fouille dans tous mes numéros de téléphone et adresses pour voir comment la vie de mes connaissances a évolué et je tombe à nouveau sur le contact de cette relation de vacances. Quinze ans après ce séjour sur la Costa Brava, je revois à nouveau ce Bernois. L’adolescent peu attirant s’est transformé en cygne: un chimiste beau et intelligent qui travaille dans la recherche. Un an plus tard, le 17 août 1979, nous nous marions. Nous en sommes déjà à 38 ans de mariage.

Cela valait la peine de répondre à chacune de ses lettres, car cet homme a fait mon bonheur. (Marieluise R., plus de 70 ans*)

Même à l’époque d’internet, les lettres ont encore une importance particulière. Chaque lettre manuscrite est une pièce unique lue par son seul destinataire. Le papier permet d’écrire des mots mais aussi de dessiner; il peut même diffuser des parfums et ne peut pas être reproduit. Une lettre ne se limite donc pas à porter un message, c’est un cadeau que l’on conserve et que l’on peut relire autant de fois qu’on le veut pour revivre une histoire.

As-tu déjà vécu une correspondance particulière ou étonnante? Alors parles-en dans les commentaires!

*Noms d’emprunt

(CP)

Die beliebtesten Leser-Kommentare

  • Plume am 07.12.2018 15:45 Report Diesen Beitrag melden

    Chère...

    Ces 5 histoires sont magnifiques. La dernière est très touchante. Il n'y a pas de hasard, il y a que des rendez-vous. J'adore écrire. Ce qui manque c'est un site de correspondance...

    einklappen einklappen
  • Asmodée am 07.12.2018 12:40 Report Diesen Beitrag melden

    Amour de prison

    Étant en détention, j'ai commencé à correspondre avec un détenu d'une autre prison, ça a duré plusieurs mois, jusqu'à ma libération en 1997,aujourd'hui nous sommes mariés depuis 20 ans!!!

    einklappen einklappen
  • Jean-Pol Pote am 08.12.2018 00:05 Report Diesen Beitrag melden

    500 lettres au hasard

    J'ai toujours aimé les mots et la littérature. J'aime écrire et jouer avec les mots, donner de belles tournures aux phrases. Un jour, j'ai commencé à écrire une lettre pour une amie imaginaire, puis 2 et 3 et maintenant j'en suis à plus de 500 lettres. Pour aller plus loin dans ma démarche, j'ai pris le soin de poster quelques lettres avec des adresses nées de mon imagination. Je pense que se fût la plus idée de mon existence. Après 5 ans, j'ai reçu la réponse d'une femme en hollande qui s'appelait Inke. Par un pur hasard, elle avait reçu une de mes lettres. Nous sommes mariés depuis 10 ans.

    einklappen einklappen

Die neusten Leser-Kommentare

  • Kiki am 16.12.2018 11:29 Report Diesen Beitrag melden

    Pub mensongère

    Joli coup de pub pour la poste... Mais avec le boulot de m.... qu'ils font maintenant, je vais continuer avec les mails et Whatsapp.

  • Arrêter de Nous faire chiez am 15.12.2018 22:26 Report Diesen Beitrag melden

    UN qi simple mais terrien

    POUR les trucs importants de votre vie, envoyer des lettres manuscrites et gardez les en les imprimant. J'ai la bizarre "impression " que les milleniums" , plus de photos albums à regarder avec ses enfants, tous sur le Phone etc..

  • Moi. am 11.12.2018 04:31 Report Diesen Beitrag melden

    Merci le 20 minutes

    Bel article. Bravo!

  • Poiuzr am 08.12.2018 01:00 Report Diesen Beitrag melden

    Vive les email

    Vielle technologie... Vive les email, tellement plus rapide est fonctionnel... Si seulement les services d'etat accepterait la communication par email... Au lieu des recommander qui n'arrive pas, par restructuration de la poste qui me sonne même plus...

    • Maria am 08.12.2018 11:10 Report Diesen Beitrag melden

      ??????

      Le monde était beaucoup plus serein avant la mode des e'mails ....

    • Jule am 09.12.2018 15:26 Report Diesen Beitrag melden

      Néo luddisme

      Quand on écrit on utilise ses mains avec un rapport très différents à celui de taper sur un clavier ! C'est personnalisé l'écriture ! C'est intime ! L'email pas ! Prendre le temps c'est essentiel dans la vie.. et surtout une lettre manuscrite n'est pas répertorié dans un big data.. on peut écrire ce que l'on vit chaque jour dans un journal personnel cela permet de déposer ses émotions mettre des mots dessus.. c'est utilisé dans les thérapies pour ceux qui sont submergés ! Faire des email est souvent anxiogène car on a à faire à un ordinateur ! Problème technique, oublié de sauvegarder..

    • Jule am 09.12.2018 15:27 Report Diesen Beitrag melden

      Néo luddisme

      Vieille technologie ? L'écriture c'est utiliser son cerveau et son corps ! La technologie n'apporte rien ! Sauf du stress !

    einklappen einklappen
  • Jean-Pol Pote am 08.12.2018 00:05 Report Diesen Beitrag melden

    500 lettres au hasard

    J'ai toujours aimé les mots et la littérature. J'aime écrire et jouer avec les mots, donner de belles tournures aux phrases. Un jour, j'ai commencé à écrire une lettre pour une amie imaginaire, puis 2 et 3 et maintenant j'en suis à plus de 500 lettres. Pour aller plus loin dans ma démarche, j'ai pris le soin de poster quelques lettres avec des adresses nées de mon imagination. Je pense que se fût la plus idée de mon existence. Après 5 ans, j'ai reçu la réponse d'une femme en hollande qui s'appelait Inke. Par un pur hasard, elle avait reçu une de mes lettres. Nous sommes mariés depuis 10 ans.

    • Plume am 08.12.2018 13:19 Report Diesen Beitrag melden

      Conte de fée

      Magnifique histoire!

    einklappen einklappen