Bilan

28 décembre 2018 06:33; Act: 28.12.2018 20:46 Print

Retour sur une année riche côté saveurs

par Romain Wanner - Du chocolat aux «bao», en passant par les chefs, 2018 aura été bien remplie.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

■ Un  renouveau  asiatique Entre les ramens et les «bao buns», ci-dessus en photo, la cuisine asiatique a bondi dans les villes romandes cette année. Des restaurants dédiés à ces mets bien particuliers ont ouvert leurs portes, séduisant la population en un rien de temps.

■ Terroir  dans  l’assiette Plus encore qu’auparavant, on a cuisiné les produits de nos régions. Des cantines aux restaurants, en passant par la maison, le local a pris de l'ampleur. Et si le mot «locavore» est tombé en désuétude, les gourmets n’ont pas pour autant arrêté de soutenir les producteurs et ça, c’est top.

■ Plus  sain  que  jamais Depuis les années 1970 et le mouvement culinaire de la «nouvelle cuisine» les mets s’allègent. Mais de nos jours, on en veut encore plus. De tous bords, la nourriture saine abonde. On limite l’industriel, refuse les sucres inutiles et le gras superflu. Ce qui fait qu’on adore encore plus les écarts gourmands et autres «cheat meals».

■ Une  nation  de  chocolat Cette année, c’est aussi un sacre chocolaté pour la Suisse. Rien que cette année, deux prix majeurs ont été remportés par des chocolatiers suisses. Le Glaronnais Elia Läderach s’est imposé aux World Chocolat Masters de Paris, il y a quelques semaines de cela. Et fin novembre, le Fribourgeois Jorge Cardoso a remporté la médaille d’or de la plus belle pièce montée en chocolat à la Culinary World Cup 2018, au Luxembourg. Deux exploits qui ne présagent que du bon pour notre avenir pâtissier.

■ Tout  à  domicile Un changement majeur dans les habitudes de consommation, qui a encore pris de l’ampleur cette année, c'est la livraison à domicile. Que ce soit des courses, des produits du terroir ou même des plats chauds en provenance directe des cuisines d’un restaurant, la livraison reste une tendance. Et l’arrivée de nouveaux acteurs devrait réguler le marché pour que chacun y trouve son compte.