Affaire DSK

09 décembre 2011 07:06; Act: 09.12.2011 07:15 Print

L'appel du Sofitel à la police diffusé sur YouTube

Le journaliste américain Edward Epstein, à l'origine d'un article sur l'affaire DSK parlant de complot contre l'ancien chef du FMI, a diffusé l'alerte du Sofitel à la police via youtube.

Voir le diaporama en grand »
Il est 12h52, DSK sort de l'ascenseur qui mène aux étages des chambres (la vidéo est interdite à ces étages). Il se dirige vers la réception pour faire son «check-out», d'un pas assuré mais pas précipité. Il prend le temps de payer sa note tandis que les employés du Sofitel se chargent de ses bagages. Toujours de manière totalement sereine, il se dirige vers la sortie avec sa valise. Dehors, n'ayant pas commandé de taxi, il loupe un premier taxi. Un deuxième s'arrête, il monte à l'arrière tandis qu'un employé charge ses bagages dans le coffre. Dans la voiture, il appellera sa fille.Un peu plus tard, Nafissatou Diallo sort également des chambres. L'agression est censé avoir déjà eu lieu. Les 13 premières minutes après l'agression supposée, il n'y a pas eu de vidéo. Mais juste après, on découvre la femme de chambre. Cette dernière ne semble ni apeurée ni prostrée. Elle informe la sécurité du Sofitel de son agression. On la laisse attendre une vingtaine de minutes sur une chaise. Pendant ce temps, deux membres de la sécurité se rejoignent dans un local à proximité. Il se lancent dans une «danse de célébration», soit-disant pour fêter la victoire d'une équipe. Cette danse dure 12 secondes environ, et aucune fin de compétition sportive n'est enregistrée à ce moment. Dans le couloir, la femme de chambre mime son agression à une autre employée du Sofitel. A 13h04, dans un local qu'on ne peut voir sur la vidéo (à dr.), un agent de la sécurité écoute sa version puis laisse patienter la femme de chambre une vingtaine de minutes supplémentaire. La sécurité appelle alors la police de New York. Elle arrivera près d'une demie-heure plus tard.

Sur ce sujet
Une faute?

Edward Epstein, le journaliste américain qui a relancé les interrogations sur l'affaire DSK à New York a diffusé jeudi, intégralement, sur YouTube, l'enregistrement du coup de téléphone que la sécurité de l'hôtel Sofitel a passé à la police pour leur signaler les faits.

Après la diffusion jeudi de vidéos inédites des caméras de surveillance du Sofitel sur la chaîne de télévision française BFMTV, le journaliste américain a diffusé sur son site personnel et sur le site de partage de vidéos YouTube trois vidéos, dont l'enregistrement du coup de téléphone à la police.

Cet appel a été passé le 14 mai dernier, peu après l'agression présumée de la femme de chambre de l'hôtel, Nafissatou Diallo.

L'enregistrement dure 4 minutes 27. On y entend Adrian Branch, un agent de sécurité de l'hôtel, expliquer à une femme du 911, le service d'urgence américain, qu'une femme de chambre de l'hôtel a été «agressée sexuellement».

«Je veux vous rapporter une agression sexuelle», dit l'agent de sécurité à la femme. «C'est l'une de nos femmes de chambre, elle a été agressée par un de nos clients (...) il y a 30 ou 40 minutes», ajoute l'agent.

Le nom de DSK n'est pas évoqué

La femme lui demande: «Est-ce que vous savez qui est ce client?». L'agent répond: «Oui. Je n'ai pas forcément la liberté de vous le dire». La femme lui dit alors: «Vous direz ça à la police».

Le nom de Dominique Strauss-Kahn n'est ainsi pas évoqué au cours de cette conversation. L'agent parle toujours du «client». «Le client a réglé sa note (et quitté l'hôtel) juste après l'agression», dit-il ainsi.

Pendant l'échange, la femme du 911 demande à plusieurs reprises à l'agent de sécurité si la victime a besoin d'être prise en charge médicalement mais Adrian Branch lui répond: «Elle n'est pas gravement blessée».

Edward Epstein avait pointé fin novembre certaines zones d'ombre dans les investigations sur l'affaire du Sofitel dans une enquête diffusée aux Etats-Unis dans laquelle il était notamment le premier à évoquer une «danse de joie» entre des employés du Sofitel. Mais il s'était contredit sur plusieurs points.

L'appel au Sofitel à la police


L'intégralité de la vidéo de la sortie de l'hôtel

(afp)