Al-Qaïda

16 juin 2011 08:32; Act: 16.06.2011 10:19 Print

Le nouveau chef va poursuivre le jihad

L'Egyptien Aymane al-Zawahiri, souvent présenté comme l'éminence grise du réseau terroriste, a été intronisé chef d'Al-Qaïda pour succéder à Ben Laden.

Voir le diaporama en grand »
20.05 Les Etats-Unis ont déclassifié de nouveaux documents saisis lors du raid contre l'ancien leader de l'organisation terroriste au Pakistan. Ils dévoilent une nouvelle facette du personnage. 17.05 Selon «Bild am Sonntag», les services de renseignement extérieurs allemands ont aidé la CIA à retrouver la trace d'Oussama Ben Laden au Pakistan, où le chef d'Al-Qaïda a été tué en 2011 par les forces spéciales américaines 11.05.2015 Le journaliste dinvestigation américain Seymour Hersh livre dans une longue enquête une autre version de la mort du chef d'al-Qaïda au Pakistan en 2011. 03.06.2012 Le milliardaire, fondateur de l'organisation terroriste al-Qaïda, avait dépensé toute sa fortune pour le jihad, a affirmé le chef du réseau Ayman al-Zawahiri. 12.02.2012 Oussama Ben Laden voulait que ses enfants étudient en Occident et «vivent en paix» plutôt que de s'engager dans le djihad selon le beau-frère de l'ancien chef d'al-Qaida. 08.12 Les documents récupérés dans la maison d'Abbottabad, dernière demeure de l'ex leader d'al-Qaida, montrent que Ben Laden n'était plus aux commandes de l'organisation terroriste à sa mort. 03.09 De nouvelles notes confidentielles américaines obtenues par WikiLeaks révèlent que Oussama Ben Laden avait cru à un complot contre lui à l'intérieur d'al-Qaida. 16.06 Ayman al-Zawahiri, qui a remplacé Ben Laden à la tête d'al-Qaida, aurait vécu quelque temps en Suisse, selon les déclarations de l'Office fédéral de la police en 2001. 16.06 L'Egyptien Aymane al-Zawahiri, souvent présenté comme l'éminence grise du réseau terroriste, a été intronisé chef d'al-Qaida pour succéder à Ben Laden. Bill Warren, chasseur de trésor américain milliardaire, a annoncé qu'il allait partir à la recherche du corps d'Oussama ben Laden dans la mer d'Arabie. Dans un message audio posthume, l'ancien chef d'al-Qaida salue les révolutions arabes d'Egypte et de Tunisie, y voyant une «opportunité historique» pour se soulever. 07.05 Les Etats-Unis ont publié des images de Ben Laden devant son écran de télévision. D'autres images de Ben Laden publiées le 7 mai. La maison dans laquelle se trouvait Ben Laden lorsqu'il a été abattu. Les chaînes de télévision pakistanaises qui avaient diffusé une photo du visage partiellement défiguré d'un cadavre présenté comme étant peut-être celui d'Oussama ben Laden ont admis qu'il s'agissait d'un faux et l'ont retiré de l'antenne. Ben Laden a été abattu dans un immeuble d'un quartier cossu d'Abbottabad, près d'Islamabad, au Pakistan. Ben Laden tué d'une balle dans la tête: les Navy Seals aux commandes Le complexe occupe un vaste terrain. Il est huit fois plus grand que les autres maisons du quartier. Quand il a été construit en 2005, il se trouvait au bout d'un petite route non goudronnée. Depuis d'autres maisons ont été construites alentour. Le président américain a annoncé en direct l'information. La foule s'est massée devant la Maison-Blanche pour manifester sa joie. Ben Laden aurait eu plus de 20 enfants. Oussama, à 14 ans, est le deuxième depuis la droite. Oussama ben Laden, deuxième depuis la droite. Il a été mujahidin en chef, de 1980 à 1988. En 1991, il critique le stationnement de soldats américains en Arabie saoudite. Son organisation, al-Qaida, est un groupement d'islamistes radicaux. Un message vidéo du 29 octobre 2004 montre Ben Laden. Oussama ben Laden (à droite), entouré de son fils Mohammed (19 ans, au milieu) et de Mohammed Atef (à gauche).

Sur ce sujet
Une faute?

Al-Qaïda s'est engagé à poursuivre, sous la direction de son nouveau chef Ayman al-Zawahiri, le jihad, ou la guerre sainte, contre les Etats-Unis et Israël, dans un communiqué mis en ligne jeudi.

Al-Qaïda va poursuivre «le jihad contre les apostats qui agressent la terre d'islam, et à leur tête l'Amérique croisée et son acolyte Israël», écrit le commandement général d'Al-Qaïda dans son communiqué annonçant la désignation d'Ayman al-Zawahiri pour succéder à Oussama ben Laden, tué en mai.

Désigné après consultations

«Nous les combattrons avec toutes nos capacités et nous exhortons la nation (islamique) à les combattre (...) par tous les moyens possibles jusqu'à l'expulsion de toutes les armées d'invasion de la terre d'islam et l'instauration de la charia», la loi islamique, ajoute le texte.

«Le commandement général d'Al-Qaïda annonce, après consultations, la désignation de cheikh Ayman al-Zawahiri à la tête de l'organisation», succédant à Oussama ben Laden, tué le 2 mai par un commando américain au Pakistan, lit-on dans le communiqué mis en ligne sur des sites islamistes.

En nommant à sa tête l'Egyptien Aymen al-Zawahiri, qui était numéro deux du réseau et bras droit de Ben Laden, le commandement général d'Al-Qaïda a exposé dans le communiqué les principes guidant sa future action.

Les Palestiniens ne seront pas «lâchés»

Ainsi, il rassure les Palestiniens qu'il «ne les lâchera pas jusqu'à la victoire» et «la libération de l'ensemble de la Palestine».

«Nous n'accepterons aucune concession sur la Palestine» et «nous ne reconnaîtrons pas de légitimité au prétendu Etat d'Israël» comme «nous ne nous engagerons par aucun accord ou convention» reconnaissant Israël, ajoute-t-il.

Exprimant en outre son «soutien au soulèvement des peuples musulmans» en Egypte, en Tunisie, en Libye, au Yémen, en Syrie et au Maroc, Al-Qaïda appelle à la poursuite de la contestation dans les pays arabes pour «éliminer les régimes corrompus et injustes imposés par l'Occident à nos pays».

Mais «le véritable changement souhaité ne se réalisera qu'avec le retour de la Oumma vers la charia», la loi islamique, poursuit-il, indiquant sa disposition à «coopérer avec tous les groupes islamiques» pour faire «triompher la charia» et «éliminer les régimes corrompus».

S'agissant de l'Afghanistan, Al-Qaïda assure le chef suprême des talibans, le mollah Mohammad Omar, de continuer à agir «sous son commandement (...) pour repousser l'occupation américaine croisée de l'ensemble du pays».

Il rassure aussi «les frères combattants» en Irak, en Somalie, dans la Péninsule arabique et au Maghreb, où opèrent des branches d'Al-Qaïda, ainsi qu'en Tchétchénie qu'il «poursuivra sur la même voie (...) pour combattre un ennemi unique même s'il prend différentes formes».

Le nouveau chef d'Al-Qaïda s'était engagé à poursuivre la voie du jihad contre l'Occident, dans une vidéo mise en ligne le 8 juin par le groupe de renseignement américain SITE.

(afp)