Rubygate

08 février 2011 20:30; Act: 08.02.2011 21:36 Print

Un jugement immédiat va être demandé

Les trois magistrats-enquêteurs de l'affaire Rubygate enverront mercredi leur demande de jugement immédiat à l'encontre du chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Le parquet de Milan compte demander mercredi l'ouverture d'un procès contre Silvio Berlusconi dans l'affaire de prostitution présumée du «Rubygate», a déclaré le procureur Edmondo Bruti Liberati mardi.

Le chef du gouvernement italien est soupçonné d'avoir payé pour des relations sexuelles avec une mineure marocaine de 17 ans. Il est également soupçonné d'avoir abusé de son pouvoir en mai dernier pour faire relâcher la jeune fille, arrêtée pour un vol présumé d'un montant de 3.000 euros, afin d'éviter que leur relation ne soit révélée. Elle avait été remise à un conseiller de M. Berlusconi qui fait également l'objet d'une enquête.

Les défenseurs du chef du Conseil affirment qu'il est intervenu pour éviter un incident diplomatique parce qu'il croyait que «Ruby» était la nièce du président égyptien Hosni Moubarak.

Le procureur a précisé que le parquet n'avait pas encore décidé si le procès devait concerner les deux volets de l'affaire en même temps.

Silvio Berlusconi, âgé de 74 ans, nie avoir eu des rapports sexuels avec la jeune fille, aujourd'hui âgée de 18 ans, qui dit avoir seulement reçu 7.000 euros et des bijoux de la part du Cavaliere. Les procureurs ont interrogé «Ruby» ainsi que d'autres jeunes femmes qui auraient participé à des fêtes débridées dans la villa du chef du gouvernement dans la banlieue de Milan.

Les médias italiens parlent d'un «Rubygate», du pseudonyme de la jeune Marocaine au coeur du scandale. Le président du Conseil, réélu en 2008, se dit quant à lui victime d'une cabale politique destinée à le faire tomber.

(ap/afp)