Gel du démantèlement de Fortis

14 décembre 2008 07:01; Act: 14.12.2008 07:23 Print

BNP Paribas toujours intéressé par le bancassureur

La décision de la Cour d'appel de Bruxelles de geler le démantèlement de Fortis «ne remet pas en cause l'intérêt» de BNP Paribas pour le bancassureur belgo-néerlandais, selon un communiqué de BNP Paribas publié samedi.

Une faute?

«BNP Paribas a pris acte de la décision de la cour d'appel de Bruxelles» qui a donné raison vendredi aux petits actionnaires du bancassureur Fortis. Ces derniers exigeaient d'être consultés par vote sur la vente du groupe à BNP Paribas et à l'Etat néerlandais.

Cette décision qui signifie «un gel» de ces opérations «ne remet pas en cause l'intérêt d'adosser Fortis Banque SA et Fortis Insurance Belgium à BNP Paribas, ce qui constitue la solution la plus favorable aux clients et collaborateurs de Fortis», toujours selon le communiqué.

«BNP Paribas examine avec les autorités et les différentes parties prenantes les moyens, y compris juridiques, de mettre en oeuvre ce projet avec efficacité et rapidité», a ajouté le groupe bancaire français qui ne souhaitait pas apporter d'autres commentaires.

La banque française devait tenir vendredi 19 décembre une assemblée générale extraordinaire pour entériner l'opération Fortis. Interrogé sur le maintien ou non de cette assemblée, un porte-parole de BNP Paribas a déclaré à l'AFP ne pouvoir encore apporter de réponse à ce sujet.

Durement touché par la crise financière, le bancassureur belgo-néerlandais, menacé de faillite, avait décidé début octobre de céder l'essentiel de ses activités aux Pays-Bas, à l'Etat néerlandais. Puis la banque française BNP Paribas avait annoncé qu'elle allait prendre le contrôle de Fortis en Belgique et au Luxembourg.

Après ce dépeçage, les titres Fortis détenus par les petits actionnaires avaient perdu presque toute leur valeur.

(afp)