Japon

01 décembre 2008 08:37; Act: 01.12.2008 08:40 Print

Le marché automobile nippon au plus bas depuis 1969

Les ventes de véhicules neufs au Japon, hors mini-voitures, ont chuté de 27,3% sur un an en novembre, à 215.783 unités, soit le plus mauvais mois pour le secteur depuis 1969, a annoncé lundi l'Association japonaise des constructeurs automobiles (Jada).

Une faute?

Il s'agit du quatrième mois consécutif de recul.

Les ventes de voitures particulières ont reculé de 27,9% sur un an à 186.554 unités, et celles de poids-lourds de 23,8% à 28.338 unités. Celles d'autobus ont pour leur part augmenté de 0,8% à 891 véhicules, selon la Jada.

Par ailleurs, les ventes de mini-véhicules (motorisation de jusqu'à 660 centimètres cube) ont reculé en novembre de 0,7% sur un an à 153.101 unités, a précisé séparément l'Association japonaise des mini-véhicules.

Le marché automobile japonais est saturé depuis plusieurs années en raison du recul de la population, du manque d'intérêt des jeunes pour les voitures, de l'encombrement du réseau routier, de la stagnation des salaires et de la cherté de l'essence. L'année 2007 avait été la pire pour le secteur depuis 1973, et 2008 menace de battre de nouveaux records de faiblesse à cause de la crise.

«L'esprit des consommateurs s'est refroidi», a expliqué un porte-parole de la Jada. «Ce n'est pas seulement le problème de notre industrie, c'est le problème de toute l'économie», a-t-il regretté.

«Nous craignons que les ventes de 2008 soient les plus basses en près de 35 ans. Un rétablissement à court terme est improbable», a-t-il prévenu. Sur les onze premiers mois de l'année, le marché automobile nippon s'affiche en effet déjà en recul de 5,3% par rapport à la même période de l'exécrable année 2007.

Aucun constructeur n'a échappé à la brutale dégradation de la conjoncture en novembre. Les ventes de Toyota ont chuté de 27,7% et celles de sa marque de luxe Lexus de 22,1%. Celles de Nissan ont dégringolé de 29,5%, celles de Honda de 21,6% et celles de Mitsubishi Motors de 45,5%.

Les voitures d'importation, qui ne représentent qu'un peu plus de 6% du marché japonais, ont vu leurs ventes chuter de 37,7% toutes marques confondues.

(afp)