Crise automobile

12 décembre 2008 19:39; Act: 12.12.2008 19:51 Print

La Maison Blanche reprend le dossier

Le gouvernement américain a prévenu vendredi que l'économie américaine ne serait pas en mesure de faire face à une faillite dans l'automobile.

Une faute?

Il s'est dit prêt à accorder une aide d'urgence aux constructeurs, au lendemain du rejet au Sénat d'un plan d'aide.

Après s'y être longtemps opposée, la Maison blanche a fait savoir qu'elle envisageait désormais de puiser dans les 700 milliards de dollars du plan de sauvetage des banques (Tarp) pour empêcher un effondrement de l'ensemble du secteur.

Sauver Ford et GM

Les dirigeants démocrates et les principaux syndicats de l'automobile avaient appelé le gouvernement qui devra céder sa place dans quelques semaines à accorder une aide d'urgence aux trois géants de Detroit, General Motors, Ford et Chrysler.

S'ils ne bénéficient pas d'une aide rapidement, deux d'entre eux, General Motors et Ford, sont directement menacés par la faillite, soulignent des analystes.

L'échec jeudi soir au Sénat du plan de 14 milliards de dollars concocté par l'administration Bush et les démocrates a fait l'effet d'une douche froide sur les marchés dans le monde. Les constructeurs ont été particulièrement chahutés et Toyota, le numéro un mondial, a perdu un dixième de sa valeur.

Fournisseurs affectés

Les fournisseurs ont également été affectés: Le fabricant finlandais de pneus Nokian et le premier fabricant mondial d'airbags et de ceintures de sécurité Autoliv ont revu à la baisse leurs objectifs et une source a déclaré à Reuters que l'équipementier allemand Continental pourrait être contraint de restructurer sa dette.

Les déclarations des porte-parole de la Maison blanche et du département au Trésor suggérant que l'administration américaine était prête à consentir une aide de dernière minute aux constructeurs ont cependant permis à Wall Street de limiter ses pertes. Les bourses européennes ont, elles, terminé en baisse mais au-dessus de leur plus bas du jour.

Vers 17h00, l'action de Ford

GM réduit encore

«Compte tenu de l'état de faiblesse actuel de l'économie américaine, nous allons réfléchir à d'autres options, y compris à l'utilisation du plan Tarp, pour empêcher la faillite de constructeurs en difficulté», a dit vendredi à des journalistes la porte-parole de la Maison blanche, Dana Perino, à bord de l'avion présidentiel Air Force One.

Une porte-parole du Trésor américain a par ailleurs déclaré que le gouvernement était prêt à accorder aux constructeurs une assistance financière d'urgence jusqu'à ce que le Congrès se réunisse à nouveau en janvier.

Les sondages montrent que les Américains sont divisés sur l'octroi d'une aide publique au secteur automobile alors que le pays est en récession. Les constructeurs assurent qu'un emploi sur dix aux Etats-Unis est lié au secteur automobile.

Obama «déçu»

Le président élu Barack Obama, qui prendra ses fonctions le 20 janvier, s'est dit déçu par le rejet au Sénat du plan d'aide et il a formulé le voeu que le secteur puisse bénéficier d'une aide transitoire.

Sur les 350 milliards de dollars du Tarp que le département du Trésor est autorisé à utiliser, seulement 15 milliards n'ont pas encore été affectés.

GM a annoncé dans la journée une nouvelle diminution de sa production, portant la réduction totale de sa capacité à 60% par rapport à la même période l'année dernière, en raison de la chute de la demande.

La baisse des dépenses des consommateurs est loin d'affecter le seul secteur de l'automobile. Le département du Commerce américain a annoncé vendredi que les ventes au détail avaient enregistré leur cinquième mois consécutif de chute aux Etats-Unis en novembre, celles d'essence marquant une baisse record.

Dans ce contexte de crise, les négociations sur la libéralisation des échanges ont été quelque peu reléguées au second plan des préoccupations des gouvernements et le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy, a préféré renoncer à la convocation d'une réunion ministérielle avant la fin de l'année.

(ats)