Crise à UBS

04 février 2011 16:26; Act: 04.02.2011 16:50 Print

Les bonus «trop bas pour retenir certains talents»

UBS souhaite effectuer des vérifications avant de verser des bonus au titre de l'exercice 2010.

storybild

Le montant des bonus serait inadéquat pour retenir les meilleurs talents recrutés pour reconstruire la banque. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La banque suisse UBS a reporté de plusieurs semaines le versement des bonus pour effectuer des «vérifications nécessaires», a-t-elle indiqué vendredi, alors que la presse estime que ces rétributions ne sont pas suffisantes pour retenir certains salariés.

Les annonces concernant le versement de bonus attribués au titre de l'exercice 2010 «doivent être reportées d'une semaine (...) pour assurer que toutes les vérifications nécessaires concernant ce processus soient complétées», a indiqué la banque dans une note interne dont l'AFP a obtenu une copie.

L'établissement zurichois a expliqué que ce report était nécessaire afin d'«assurer la conformité aux dispositions en vigueur et la qualité du processus de versement», soulignant que «dans certains cas, le versement sera différé au mois de mars».

Bonus inadéquats

Le journal américain Wall Street Journal a affirmé vendredi que ce délai provenait du fait que le montant des bonus était «inadéquat pour retenir les meilleurs talents que la banque suisse a recrutés pour reconstruire sa banque d'affaires», citant une personne proche du dossier.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole d'UBS a refusé de commenter ces informations.

Surveillance accrue depuis 2007

Depuis la crise financière en 2007, les deux grandes banques suisses sont sous surveillance étroite des autorités, qui veulent mieux encadrer le versement des bonus.

Le versement des rétributions est particulièrement surveillé chez UBS, qui avait bénéficié de l'aide de la Confédération pour sortir de la crise des «subprime».

Credit Suisse avait pour sa part annoncé en janvier avoir resserré les conditions d'attribution pour les bonus. Elle avait cependant été vivement critiquée pour le bonus supplémentaire de 71 millions de francs suisses attribué à son directeur général Brady Dougan dans le cadre d'un programme de bonus à long terme.

(afp)