Crise financière

22 décembre 2008 12:51; Act: 22.12.2008 12:58 Print

La situation empire au Japon

Le Japon est venu lundi assombrir encore les perspectives économiques mondiales.

Sur ce sujet
Une faute?

Le gouvernement nippon a reconnu que sa situation «empire» dans une conjoncture internationale détériorée.

L'exécutif a posé un diagnostic sombre sur son économie. Dans un rapport mensuel, il estime que la situation «empire», alors que les différents secteurs de l'économie sont affectés «à un rythme exceptionnellement élevé» par la détérioration de la conjoncture internationale.

«Plusieurs facteurs négatifs pourraient rendre la récession plus profonde et plus longue», s'est inquiété un responsable ministériel.

En parallèle, le ministère des finances a annoncé un effondrement sans précédent des exportations du Japon en novembre et un deuxième déficit commercial d'affilée, en raison d'une dégringolade vertigineuse de la demande aux Etats-Unis, en Europe et même en Chine.

Toyota dans la tourmente

Ajoutant à ce sombre tableau, le géant automobile Toyota, première entreprise du pays, a reconnu qu'il subirait l'an prochain la première perte d'exploitation de son histoire.

«L'environnement qui nous entoure est de plus en plus rude et difficile. C'est une situation d'urgence sans précédent», a déclaré son patron Katsuaki Watanabe.

Le premier fabricant de pneus japonais Bridgestone, a pour sa part largement réduit ses prévisions de résultats financiers annuels, n'escomptant plus qu'un bénéfice net de 12 milliards de yens (150 millions de francs) contre 66 milliards de yens auparavant.

Toujours en Asie, le constructeur automobile sud-coréen Sangyong Motor ne pourra honorer le paiement des salaires en décembre. Le versement, initialement prévu mercredi, a été reporté à une date non spécifiée.

DSK tire la sonnette d'alarme

Dans ce contexte, le déblocage aux Etats-Unis de plus de 17 milliards de dollars pour General Motors et Chrysler, n'a pas suffi à ramener les Bourses mondiales en territoire positif. En Europe, les principales places financières ont ouvert en baisse lundi matin.

Dominique Strauss-Kahn, directeur général du Fonds monétaire international (FMI), a tiré la sonnette d'alarme dimanche. Il estimé que des plans de relance économique plus ambitieux devaient être mis en oeuvre, sans quoi les prévisions pour les mois à venir allaient devenir encore «plus sombres».

«Je vois que des mesures ont été annoncées, mais j'ai peur que cela soit insuffisant», a déclaré M. Strauss-Kahn, à la BBC radio Four, rappelant que la «société entière (allait) souffrir de la récession».

En attendant Obama

Face à la dégradation de la situation économique, le président américain élu Barack Obama a musclé ce week-end son plan de relance avec l'objectif de créer 3 millions d'emplois et de protéger la classe moyenne, mettant en place un groupe de travail dédié à cette mission.

Il compte présenter un gigantesque programme qui pourrait avoisiner 850 milliards de dollars, voire même, selon certaines informations de presse, mille milliards de dollars.

(ats)