Bactérie mortelle

02 juin 2011 11:46; Act: 06.06.2011 17:57 Print

La souche n'avait jamais provoqué d'épidémie

L'agence européenne de veille sanitaire a confirmé jeudi avoir identifié la bactérie à l'origine d'une épidémie d'infections qui a fait 18 morts. Elle n'avait jamais fait de dégâts importants avant.

Sur ce sujet
Une faute?

La bactérie d'origine inconnue qui a déjà tué 18 personnes semait la zizanie en Europe jeudi. Madrid a réclamé des dédommagements après la mise en cause de ses concombres, tandis que Moscou décrétait un embargo sur les légumes européens, suscitant une vive réaction de Bruxelles.

L'Allemagne a annoncé un nouveau décès, une femme âgée qui a succombé dans un hôpital de Hambourg. Le bilan passe ainsi à 17 décès en Allemagne, et 18 au total avec celui annoncé en Suède mardi.

La Grande-Bretagne a à son tour signalé des cas d'infection à la bactérie E.coli (Eceh), tous liés à l'Allemagne.

Légumes espagnols disculpés

Rapidement désignés comme le vecteur de la maladie par les autorités sanitaires de Hambourg, épicentre de l'épidémie, les légumes espagnols sont désormais hors de cause. La Commission européenne a levé mercredi soir la mise en garde qui pesait sur eux.

Mais les dommages sont considérables pour l'agriculture ibérique, qui a vu ses exportations s'effondrer. Le Premier ministre du pays José Luis Rodriguez Zapatero est monté au créneau jeudi pour réclamer à l'Union européenne des «dédommagements des préjudices provoqués».

La veille, le ministre de l'Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba n'avait pas exclu une plainte contre les autorités de Hambourg.

Décision russe controversée

Les Pays-Bas, l'Allemagne et, depuis jeudi, le Portugal réclament aussi des aides pour leur agriculture, alors que la décision de la Russie jeudi de décréter un embargo sur les légumes en provenance d'Europe risque d'aggraver la crise.

Le pays interdit depuis ce jeudi les importations de légumes frais en provenance de tous les pays de l'UE. La Commission européenne a immédiatement protesté, demandant la levée immédiate de cet mesure, qualifiée de disproportionnée.

Les exportations de légumes vers la Russie représentent environ 600 millions d'euros par an.

Trouver le vecteur

Le temps presse pour trouver le vecteur de la contamination. Le concombre exclu, les chercheurs allemands, qui planchent depuis des jours sur des centaines d'échantillons, sont face à une tâche gigantesque.

Ce ne sera «pas facile», a déclaré mercredi le commissaire européen à la Santé John Dalli, ajoutant que «ce n'est plus une question de traçabilité. Il faut demander aux gens ce qu'ils ont mangé». L'incubation est d'une dizaine de jours avant que la maladie ne se déclare, précisent les experts de la Commission.

Seule certitude: les crudités, consommées en grande quantité en cette saison, les fruits, mais aussi la viande sont dans la ligne de mire des scientifiques.

Souche rare

Le Centre européen pour la prévention et le contrôle des maladies (ECDC), basé à Stockholm, a confirmé jeudi l'identité de la bactérie comme une souche rare d'Escherichia coli. La bactérie semble en outre particulièrement agressive et résistante aux antibiotiques.

«La souche, isolée à partir de cas provenant de l'épidémie en Allemagne, n'a jamais été vue dans une épidémie auparavant», a précisé un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève, Gregory Hartl. «Elle a été vue dans des cas sporadiques mais très rares», a-t-il ajouté.

L'Institut Robert Koch (RKI), établissement de référence en Allemagne pour la santé publique, a concédé de son côté que la source exacte de la maladie ne serait peut-être jamais découverte.

Nouveaux outils

Les recherches se poursuivent avec de nouveaux outils. L'Institut fédéral allemand pour l'évaluation des risques (BfR) a mis au point un nouveau test, en coopération avec des chercheurs français de l'Agence nationale de la sécurité sanitaire (Anses), pour détecter la bactérie dans les aliments.

La maladie se manifeste par des hémorragies du système digestif, et dans les cas les plus graves, par des troubles rénaux (syndrome hémolytique et urémique, SHU).

L'Allemagne déplorait jeudi plus de 2000 cas, 500 de plus que mercredi. Des malades ont aussi été enregistrés aux Etats-Unis, tous ayant apparemment transité par l'Allemagne. En Suisse, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a fait état de deux cas.

(ats/ap)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Souris le 02.06.2011 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    Cucumber

    A force de vouloir gagner toujours plus de fric on en oublie l'essentiel, le respect de l'être humain!

  • Morgarten le 03.06.2011 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Une origine animale

    Il est peu crédible que cette bactérie soit liée à la culture des végétaux. Il semblerait beaucoup plus probable qu'elle se propage par des viandes mal apprêtées dans des restaurants (ethniques ?) dont les conditions d'hygiène et de salubrité sont souvent douteuses et qui sont majoritairement fréquentés par les touristes en Allemagne.

  • Conscience le 01.06.2011 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    Simplissime

    Quand le sage regarde la lune, l'imbécile regarde le doigt ! Toutes les grandes épidémies de l'histoire de l'humanité ont eu une seule et même source : le bétail et les conditions d'élevage.

Les derniers commentaires

  • toxic cucmber le 13.06.2011 01:27 Report dénoncer ce commentaire

    Origine animale ?

    A ce que j'ai lu dans 24heures l'origine serait un primate qui se croit à tort au-dessus du reste du règne animal et qui répond à l'étrange nom de Sapiens Sapiens (c'est pas un nom suisse, ça).

  • Scénariste improbable le 09.06.2011 17:26 Report dénoncer ce commentaire

    Mise en pratique d'un scénario

    Grand-maman invite le petit dernier, qui aime marcher n'importe où, en course au magasin. Elle le met dans le chariot bien propre, avec les souliers sales du petit. Dépose ses courses. De retour à la maison mange froid des légumes, tombe malade. Durant 11 jours, elle est contagieuse. Et voilà ! Un SF, que 2'000 scientifiques ne trouvent pas. :p

  • Morgarten le 03.06.2011 14:06 Report dénoncer ce commentaire

    Une origine animale

    Il est peu crédible que cette bactérie soit liée à la culture des végétaux. Il semblerait beaucoup plus probable qu'elle se propage par des viandes mal apprêtées dans des restaurants (ethniques ?) dont les conditions d'hygiène et de salubrité sont souvent douteuses et qui sont majoritairement fréquentés par les touristes en Allemagne.

    • Paul T. le 05.06.2011 16:06 Report dénoncer ce commentaire

      Crédibilité.

      Comment ? Pourquoi ? Des sources ? Tu sais quelque chose dont personne d'autre n'est au courant ?

    • Morgarten le 05.06.2011 19:13 Report dénoncer ce commentaire

      @Paul T.

      Non, rien d'autre que mes collègues biologistes ne soient pas encore parvenus à déceler. Juste des probabilités basées sur une petite vingtaine d'années d'expérience en labo et sur le terrain. Mais dans ce domaine, bien fol serait celui qui ne douterait pas. Qui sait si la solution est dans l'oeil du sage, dans son doigt, dans la lune ou dans l'esprit de l'imbécile ?. Cordialement

  • Souris le 02.06.2011 16:53 Report dénoncer ce commentaire

    Cucumber

    A force de vouloir gagner toujours plus de fric on en oublie l'essentiel, le respect de l'être humain!

    • Le concombre masqué le 03.06.2011 12:15 Report dénoncer ce commentaire

      Vous m'excuserez mais ...

      ce n'est pas une question de fric mais d'hygiène, ce n'est pas en crachant dans la rue comme on le voit souvent que nous allons arrêter cette épidémie un peu plus d'hygiène serait salutaire.

    • fabi le 08.06.2011 18:00 Report dénoncer ce commentaire

      Pauvre humain que ns sommes...

      Perso ça ma apris une chose c'est que les concombres comme les tomates ne sont plus cultivés en terre!!Mais ou va t'en au nom du profis du fric!!Et il y aura toujours un imbécile pour dire que pousser dans de la mousse artificiel au goutte à goutte c'est pareil!!

  • Conscience le 01.06.2011 09:54 Report dénoncer ce commentaire

    Simplissime

    Quand le sage regarde la lune, l'imbécile regarde le doigt ! Toutes les grandes épidémies de l'histoire de l'humanité ont eu une seule et même source : le bétail et les conditions d'élevage.

    • cogito le 01.06.2011 20:34 Report dénoncer ce commentaire

      C'est exactement ça

      L'élevage industriel concentre un maximum d'animaux dans un espace le plus petit possible pour une rentabilité maximum et en plus on les bourre d'antibiotiques ce qui sélectionne naturellement les bactéries les plus résistantes aux antibiotiques et que donc la médecine ne saura pas soigner. Ces fabriques d'animaux sont aussi des fabriques d'épidémies résistantes aux antibiotiques. Il faut absolument lire à ce sujet "Le livre noir de l'agriculture".

    • Paul T. le 05.06.2011 16:04 Report dénoncer ce commentaire

      L'imbécile et le sage.

      En fait c'est "Quand le sage MONTRE la lune, l'imbécile regarde le doigt", sinon ça ne fait pas vraiment de sens.

    • le french le 06.06.2011 14:56 Report dénoncer ce commentaire

      de mieux en mieux

      Quand le sage montre la lune... bref sur le même sujet, on risque de voir le retour des farines animales ! de mieux en mieux...