Bactérie mortelle en Europe

05 juin 2011 17:37; Act: 06.06.2011 17:54 Print

Alerte aux germes de «soja»

Des haricots Mungo allemands sont très probablement la cause de l'épidémie due à la bactérie Eceh qui a fait 18 morts en Europe. Les soupçons se portent sur des graines germées de Basse-Saxe (nord).

Sur ce sujet
Une faute?

Un communiqué dimanche des autorités sanitaires allemandes recommande à la population de ne pas consommer de haricots Mungo, souvent utilisés dans des salades mixtes, est diffusé dimanche, a indiqué Gert Hahne, porte-parole du ministère de l'Agriculture de Basse Saxe.

Parallèlement, le bilan s'est alourdi, passant à 22 morts et plus de 2.100 personnes intoxiquées en Europe.

Traçabilité

Le ministre fédéral de l'Agriculture Gert Lindemann, qui a précisé que les résultats définitifs des analyses seraient connus lundi midi, a ajouté que différents types de germes d'une exploitation de la région d'Ülzen, entre Hambourg et Hanovre, permettaient de remonter jusqu'à des personnes intoxiquées dans cinq länder. Il a précisé depuis Hanovre que cette exploitation avait été fermée et que sa production était en cours de rappel.

Appelé improprement «germe de soja», alors qu'il s'agit en réalité de haricot Mungo, ce légume peut être utilisé dans des salades composées, en légume d'accompagnement ou dans la préparation du vermicelle chinois.

Un peu plus tôt dans la journée, Gert Hahne, porte-parole du ministère de l'Agriculture de Basse-Saxe (nord-ouest), qui avait confirmé la piste du germe de soja, avait indiqué que les tests n'indiquaient pas de façon formelle que les germes produits dans le land de Basse-Saxe étaient à 100% en cause, mais que «tout semble montrer qu'ils le sont».

D'après lui, de nombreux restaurants qui ont vu des clients tomber malade avaient récemment reçu des livraisons de haricots Mungo. Il n'en a pas moins précisé que le land ne lèvera pas dans l'immédiat son avertissement contre la consommation de tomates, de concombres ou de salade.

Alerte européenne

L'Allemagne devrait prochainement lancer un avertissement via le système européen d'alerte rapide à propos des soupçons qui pèsent sur des graines germées comme possible vecteur de la bactérie tueuse Eceh, a-t-on appris dimanche auprès de la Commission européenne.
Il ne s'agit pas à ce stade d'une véritable alerte européenne portant sur des lots spécifiques, comme cela avait été le cas à propos des concombres espagnols sur lesquels les soupçons s'étaient portés dans un premier temps, a souligné Frédéric Vincent, porte-parole en charge des questions de santé.

«Les autorités allemandes nous ont simplement indiqué ce dimanche qu'elles allaient diffuser dans le système d'alerte rapide pour l'alimentation (RASFF) les informations dont elles disposent sur les soupçons qui pèsent contre une entreprise productrice de graines germées», a-t-il précisé.

Côté bilan, l'Institut Robert-Koch, chargé en Allemagne de la veille sanitaire, a annoncé dimanche que trois nouveaux décès avaient été enregistrés, portant le total européen à 22 morts. Son directeur, Reinhard Burger, a précisé qu'outre les 21 morts en Allemagne et celui en Suède, on recensait pour l'heure 2.153 personnes intoxiquées, dont 627 qui souffrent de graves troubles rénaux.

(ap)