Election du 14 décembre

13 décembre 2011 19:44; Act: 13.12.2011 19:57 Print

Les dés sont jetés pour la course au Conseil fédéral

Les groupes parlementaires ont affiné mardi leurs stratégies. Le scénario le plus probable semble être le statu quo, qui verrait l'UDC échouer dans sa tentative de ravir un deuxième siège.

Sur ce sujet
Une faute?

Au jeu des pronostics, le conseiller aux Etats fribourgeois Alain Berset semble avoir une légère avance sur le conseiller d'Etat vaudois Pierre-Yves Maillard. Mais les groupes PDC, PLR, Verts et PBD ont laissé la liberté de vote entre les deux aspirants conseillers fédéraux. Le Fribourgeois a la cote chez les vert'libéraux et au sein de ses pairs de la Chambre des cantons.

Avant de passer au choix du successeur de Micheline Calmy-Rey, l'Assemblée fédérale devra néanmoins procéder à la réélection des conseillers fédéraux sortants. Sur le papier, seuls les groupes UDC et PLR, 102 voix au total, s'en prendront au siège d'Eveline Widmer- Schlumpf.

Les candidats démocrates du centre, les conseillers nationaux Hansjörg Walter et Jean-François Rime, pourraient néanmoins grappiller quelques voix chez les vert'libéraux et au PDC. Même si le groupe démocrate-chrétien (44 voix) votera en grande majorité pour la reconduction d'Eveline Widmer-Schlumpf, selon son chef Urs Schwaller. Idem du groupe PVL (14 voix).

Dernières tentatives

Les événements récents, avec les déboires de l'ancien candidat Bruno Zuppiger et la candidature soudaine de Hansjörg Walter, ne vont pas faciliter la conquête d'un deuxième siège gouvernemental par l'UDC. Les tractations en vue de glâner encore quelques suffrages se poursuivront donc en soirée.

Le président du parti Toni Brunner a joué la carte de l'optimisme devant les médias, affirmant que «tout n'est pas joué». L'UDC compte d'ailleurs se réunir une dernière fois mercredi à 7 heures pour affûter ses armes.

Quant au groupe PLR (41 voix), il s'est tenu à couvert au vu des risques qu'encourent ses conseillers fédéraux Didier Burkhalter et Johann Schneider-Ammann. Différentes options ont été discutées si l'un des sièges est attaqué, mais pas question d'en dire plus.

Pas de soutien PS

Le groupe socialiste (57 voix), initialement prêt à soutenir une attaque UDC contre un siège PLR, réélira finalement les six conseillers fédéraux sortants. L'UDC n'ayant pas affiché la couleur à temps, le PS votera en faveur des deux ministres libéraux-radicaux.

«Même si l'UDC devait changer son fusil d'épaule mercredi matin et s'en prendre à un conseiller fédéral PLR, nous n'en tiendrons pas compte», a dit le président du parti Christian Levrat. Le PVL, qui avait jusqu'ici soufflé le chaud et le froid sur ses intentions, semble entretemps acquis majoritairement à la cause d'Eveline Widmer- Schlumpf et Johann Schneider-Ammann.

Les Verts (17 voix) favoriseront eu aussi le statu quo. Il n'y a pas de nécessité de modifier la composition du gouvernement, selon le chef du groupe Antonio Hodgers. Quant au PBD (10 voix), il n'y pas modifié sa stratégie, qui consiste avant tout à confirmer sa conseillère fédérale Eveline Widmer-Schlumpf en poste et à contrer les attaques de l'UDC.

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Kev. le 14.12.2011 08:47 Report dénoncer ce commentaire

    Widmer-Schlumpf, UDC??

    Eveline Widmer-Schlumpf n'est pas UDC, comment le PS peut dire qu'elle en est un prolongement?? GO Hansjörg Walter et Jean-François Rime!!

  • Fribourg7 le 14.12.2011 09:37 Report dénoncer ce commentaire

    Agriculture triste

    Normal que Leuthard ait été réélue, elle a été soutenue par tous les partis. Ce sont les paysans qui ne doivent pas applaudir.

  • marie odile s le 14.12.2011 10:14 Report dénoncer ce commentaire

    revoltée

    ridicule E-W-S-- et la concordance...?????

Les derniers commentaires

  • Zemmour le 16.12.2011 08:12 Report dénoncer ce commentaire

    La presse a suffisament comploté

    A voir les censures et les partis pris organisés par la presse, le 2ème complot, pas encore avoué, est évident. En plus la Salerno ne doit pas être la seule à payer des intervenants sur le net pour manipuler les lecteurs. L'UDC a présenté des mous pour faire la démonstration qu'il n'y avait aucune volonté de concordance. Ce faisant LES AUTRES PARTIS DEMONTRENT QU'IL REPRESENTENT UNE DICTATURE, celle de la gauche et de ses avatars néo-marxistes qui squattent dans les autres partis. Et cet empoté de Blocher n'a encore rien remarqué.

  • Morgarten le 15.12.2011 15:16 Report dénoncer ce commentaire

    Poulet sans tête !

    Ben oui, hélàs, alors qu'elle avait en mains des atouts sérieux et justifiés, la direction de l'UDC s'est entêtée dans une stratégie ridicule en ne présentant personne contre la néo-socialiste EWS, puis en lançant dans la mêlée ce pauvre Rime qui n'y a rien compris. La masse votante de l'UDC est déçue et va exiger de grands changements au sein d'une direction complètement dépassée. De plus,au vu des infâmes magouilles parlementaires, on se sent de plus en plus déterminés à demander une élection du CF par le peuple.Certainement pas pire que l'actuelle mascarade.

  • un citoyen le 15.12.2011 13:21 Report dénoncer ce commentaire

    Gauche comme Droite...

    L'attitude de TOUS les partis a été scandaleuse ; d'un côté une UDC arrogante dirigée par un petit club de dinosaures qui n'a guère établit de stratégie plausible, de l'autre un PS et un PLR plus qu'arrogant, défendant de connivence ardemment leurs petits privilèges et justifiant leurs agissement en prétendant que la concordance "n'est qu'une question d'interprétation" (alors qu'il s'agit d'une formule arithmétique très simple et invariable), la réélection dincompétents, tous partis confondus... Bref, une belle mascarade où le Peuple est, une fois encore, perdant.

  • éthiquettes le 15.12.2011 13:19 Report dénoncer ce commentaire

    Bof bof......

    Bah, la presse est en grande majorité à gauche. C'est plus un secret, on sait d'avance que l'udc, les radicaux vont être descendus en flèche et que la gauche va être bénie, à quelques exceptions près dans les articles les concernant. Donc rien de nouveau sous les tropics. Moi, ça me fait rien, juste que c'est pas très original et que la prise des positions des journalistes se fait de moins en moins discrètes même à la télé. Ca fait pas avancer quoi que ce soit, mais c'est divertissant.

  • Mitch le 15.12.2011 13:01 Report dénoncer ce commentaire

    Mouvement des Indignés

    Laissons 1-2 sièges du CF au mouvement des Indignés. Peut-être en sortira-t-il quelque chose.