Conseil fédéral

12 décembre 2011 16:39; Act: 12.12.2011 18:45 Print

Walter mise sur le soutien d'agriculteurs PDC

Le candidat UDC au Conseil fédéral et président de l'Union suisse des paysans (USP) Hansjörg Walter a été auditionné lundi par les agriculteurs du Parlement.

storybild

Hansjörg Walter compte sur le soutien de quelques agriculteurs PDC, a-t-il dit après son entretien. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La plupart des quelque 30 paysans des Chambres fédérales sont issus de l'UDC et du PLR, qui ont déjà annoncé leur volonté de remplacer mercredi Eveline Widmer-Schlumpf (PBD) par un candidat UDC. On ignore en revanche si la dizaine d'élus PDC proches des milieux agricoles voteront pour la Grisonne, comme le demande le groupe parlementaire, ou s'ils donneront leur voix au président de l'USP.

Le groupe des agriculteurs du Parlement a auditionné lundi après- midi Hansjörg Walter et les trois autres candidats officiels au Conseil fédéral: l'UDC Jean-François Rime (FR) ainsi que les socialistes Alain Berset (FR) et Pierre-Yves Maillard (VD).

«Plusieurs paysans du groupe PDC vont m'aider et cela représentera un soutien important», a déclaré M. Walter devant les journalistes après son audition. En raison de sa fonction de président du Conseil national, il ne veut toutefois pas mener de campagne active.

Rien de nouveau dans la stratégie

Au cours de son entretien avec les agriculteurs, M. Walter a aussi été interrogé sur la stratégie de l'UDC et sur l'éventualité qu'elle attaque un siège du PLR. A ce sujet, il n'a pas pu donner de nouvelles informations: il suit la stratégie du parti, mais se donne la liberté de décider finalement lui-même.

La semaine passée, le Thurgovien, âgé de 60 ans, avait expliqué qu'il ne se mettait à disposition que pour une attaque contre le siège de Mme Widmer-Schlumpf.

Tout reste ouvert

Après l'audition, le conseiller national et agriculteur Jakob Büchler (PDC/SG) a déclaré que toutes les options sont ouvertes. M.Walter serait à ses yeux un très bon conseiller fédéral, qui s'engagerait pour l'agriculture. Le paysan Markus Ritter (PDC/SG), qui pourrait succéder à M. Walter à la présidence de l'USP, estime que le Thurgovien est une personnalité absolument capable.

Mais tous deux n'ont pas voulu dire s'ils allaient véritablement voter pour lui. Elire Hansjörg Walter signifierait évincer Mme Widmer-Schlumpf, qui fait du bon travail, ont-ils souligné.

Beaucoup dépend maintenant de la décision de l'UDC de ne s'en prendre qu'au siège de la ministre des finances ou d'attaquer aussi un fauteuil PLR, a souligné M. Büchler. Les discussions se poursuivent et rien n'est encore décidé. La stratégie du parti sera évoquée mardi après-midi lors de la séance du groupe parlementaire.

Pas de recommandation de vote

Les candidats socialistes Alain Berset et Pierre-Yves Maillard ont tiré un bilan positif de leur entretien d'environ 45 minutes chacun avec les agriculteurs des Chambres fédérales. Le Fribourgeois travaille souvent avec des paysans dans le quotidien du Parlement, a- t-il dit. Le Vaudois a évoqué un bon dialogue.

Les auditions ont notamment porté sur le projet Swissness, le principe du Cassis de Dijon, le marché laitier et le libre-échange agricole. Selon les deux socialistes, les positions concordent sur plusieurs points. Alain Berset et Pierre-Yves Maillard ont souligné devant les paysans qu'ils rejetteraient un accord de libre-échange agricole avec l'Union européenne (UE), jugeant avec scepticisme la libéralisation des marchés.

Le groupe des agriculteurs du Parlement ne donne pas de recommandation de vote, a dit le conseiller national Jacques Bourgeois (PLR/FR), qui a dirigé les auditions. Les candidats sont tous bien préparés dans les dossiers agricoles et les différences entre eux sont minces.

(ats)