Conseil fédéral

13 décembre 2011 10:23; Act: 13.12.2011 13:59 Print

Ces candidats qui ne seront pas élus

Chaque citoyen suisse peut déposer sa candidature pour les élections au Conseil fédéral. Dix-sept inconnus se sont présentés cette année.

Sur ce sujet
Une faute?

Ils n'ont pas vraiment de chance d'être élus, mais se présentent quand même. A chaque élection du Conseil fédéral, une poignée de candidats isolés déposent leur candidature pour intégrer le gouvernement. «Dix-sept de ces candidatures ont été déposées cette année. Et elles sont très différentes les unes des autres», a confirmé Mark Stucki, porte-parole des services du parlement.

Tout le monde peut être élu

Certaines personnes déposent un dossier complet de postulation, tandis que d'autres n'envoient qu'une carte postale ou écrivent leur nom sur un bout de papier. «Il n'est pas nécessaire de déposer sa candidature par écrit, car chaque personne possédant le droit de vote, peut être élue», poursuit Mark Stucki.

«J'ai de réelles chances»

Le dossier le plus complet fait 17 pages et vient de Bâle-Campagne. Il a été rédigé par un certain Kurt C. Thommen, qui se présente pour la deuxième fois aux élections du Conseil fédéral.

«Je pense que j'ai de réelles chances d'être élu cette année», a expliqué cet homme âgé de 61 ans au 20 Minuten Online. Selon lui, les candidats officiels ne seraient pas dignes de confiance: l'affaire Zuppiger en serait la preuve. L'UDC zurichois a retiré sa candidature la semaine dernière, après avoir été accusé de détournement d'héritage.

Pas de nouveaux avions de chasse

Depuis trois ans, Kurt C. Thommen assiste à presque toutes les manifestations politiques, muni de sa caméra. Et il a déjà fait la connaissance de plusieurs conseillers fédéraux. «Je suis très engagé politiquement et en tant que membre de l'armée suisse, je suis à l'aise dans ce domaine. Si Ueli Maurer quitte le Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS), ça serait idéal pour moi. Je n'investirais pas dans de nouveaux avions de chasse, mais j’utiliserais l'argent pour combattre la pauvreté», affirme-t-il.

«Mon but est d'avoir au moins 10 voix. Je suivrai les élections depuis chez moi, lavé et habillé. Comme ça, si on devait venir me chercher depuis Berne, je serais déjà prêt», a-t-il conclu.

(Jessica Pfister/ofu)