Conseil fédéral

13 décembre 2011 17:35; Act: 13.12.2011 17:39 Print

Le PLR reste sur la défensive

Le PLR ne dévoile pas toutes ses cartes en vue de l'élection au Conseil fédéral.

Sur ce sujet
Une faute?

Le groupe parlementaire dit vouloir défendre la concordance et soutenir l'accès d'un deuxième UDC au gouvernement aux dépens d'Eveline Widmer-Schlumpf. Mais il reste muet sur sa stratégie au cas où l'un de ses sièges est attaqué.

Le parti libéral-radical soutient la formule magique, a déclaré la cheffe du groupe parlementaire Gabi Huber mardi devant la presse. Elle s'est exprimé au terme des discussions suivant les auditions des candidats. Après la défection de Bruno Zuppiger, le PLR a entendu l'UDC thurgovien Hansjörg Walter dans l'après-midi.

Celui-ci est apparu visiblement décontracté avant et après son audition. Le groupe PLR ne lui a pas demandé de garantie afin que l'UDC s'abstienne d'attaquer les ministres radicaux, a-t-il souligné. La question la plus difficile qui lui a été posée concernait la stratégie de son propre parti, a-t-il admis. Celle-ci devait encore être définie au moment où il a été auditionné.

Quant à la stratégie présentée par le groupe PLR, elle est incontestée, assure Mme Huber. Par conséquent, aucun vote n'a été nécessaire parmi les 41 élus du groupe.

Si l'un des sièges PLR était attaqué, le groupe a discuté de différentes ripostes; mais Gabi Huber a refusé d'en dire plus. «L'objectif pour l'heure est vraiment la concordance et pas de communiquer sur autre chose», selon elle.

Quant à une préférence entre les socialistes Pierre-Yves Maillard et Alain Berset pour la succession de Micheline Calmy-Rey, Gabi Huber n'a pas voulu détailler la tendance au sein du groupe. Les avis sont partagés, a-t-elle indiqué.

(ats)